Je suis seulement sûr d'une chose, si le Dr Badjeck était entré dans le MRC, dans le SDF, ou même ailleurs, il n'aurait pas reçu autant de contrariétés provenant des militants du RDPC qui savent se tenir.
«Me suis-fait comprendre? »-Dr Didier Badjeck
- Advertisement -

La logique démocratique voudrait aussi que j’ai le droit de dire ce que je pense, surtout dans une approche constructiviste, c’est-à-dire que je n’absorbe pas le savoir, mais je me l’approprie en le mettant en perspective au vécu et sous fond d’existentialisme. Ma liberté de penser au titre de mes droits constitutionnels de citoyen libre m’autorise de choisir le parti politique de mon choix. Tout de suite, dans ce pays, lorsque l’on pense différemment des élus de la sagesse qu’ils sont, on devient ennemi des antagonistes. Le diptyque de la “pensée unique” sied donc plus aux démagogues de l’invective, ceux- là même qui obstruent de fait, la pensée libre.

Lire aussi : Dr Didier Badjeck : «Boris Bertold, que savez-vous des femmes mon pauvre, pour parler de viol, alors que vous ne connaissez que celui des hommes?»

Loin de moi la prétention d’avoir la science infuse. Je réitère mon concept de la tribalisation de l’espace politique qui est un frein à l’unité nationale. Certains partis vont plus loin pour n’être qu’une émanation familiale dans laquelle l’on saupoudre quelques figurants.

Je suis seulement sûr d’une chose, si le Dr Badjeck était entré dans le MRC, dans le SDF, ou même ailleurs, il n’aurait pas reçu autant de contrariétés provenant des militants du RDPC qui savent se tenir. Je serai devenu subitement un brillant sujet, ou le trophée d’une reddition imaginaire de la confrontation éternelle Parti au pouvoir- Opposition.  Je suis loin de considérer cette dualité comme progressiste. Car pour moi, une opposition doit être responsable et apporter sa contradiction dans l’espace approprié, avec  des éléments de langage civilisés; mais au contraire, elle participe  plus pour certains, à la décoloration des enjeux politiques.

 Lire aussi : Dr. Col. Didier Badjeck : «nous admirerons l’épopée des Lions, mais nous souhaitons aussi qu’ils reviennent»

Aujourd’hui, mon choix agace et irrite une horde de rétrogrades qui clament pourtant d’être les mordus de cette démocratie qu’ils piétinent.

Très bien! Les critiques de rues autant effarouchées qu’elles soient me laissent indifférent et se heurtent à  ma carapace sereine. Cela ne prouve qu’une seule chose: on juge de l’importance d’un individu par le nombre de ses ennemis. Et si j’en ai autant pour si peu, et que je sois à créer autant de tropisme émotionnel après un débat qui devrait être édulcoré dans les mémoires après 48 heures de leurs assises, cela prouve que je fais peur, mais aussi,  que certains n’ont rien à  faire. C’est le dernier groupe de personnes identifiées qui convoque ma profonde déception.

Sur ce, courez vite vérifier mon CV et qu’il vous en plaise, hélas, il ne s’adressera jamais à vous, parce que vous n’y trouverez que de l’excellence, et que pour mesurer une intelligence, il faudrait en avoir l’altitude.

Dr Didier Badjeck 

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here