Dans cette tribune sur la rencontre Cameroun-Algérie de ce mardi 29 mars 2022, le colonel à la retraite dit «non à  la prestidigitation!»
Et attention, les éliminatoires de la future CAN 2023, c'est demain.
- Advertisement -

Dans cette tribune sur la rencontre Cameroun-Algérie de ce mardi 29 mars 2022, le colonel à la retraite dit «non à  la prestidigitation!»

Considérons mes propos dans le sens qu’ils ont été prononcés suite à notre mauvaise production de jeu au match aller contre l’Algérie. Je le réitère en pensant que je peux me tromper. Les références des Lions Indomptables sont envieuses, et peut-être ne pourrions-nous plus avoir la “Dream Team” des années glorieuses de l’épopée d’antan. Les souvenirs inoubliables des Milla, Eto’o, Abega, Nkono, Bell, Tokoto, Song, et j’en passe. Ces souvenirs disais-je  peuvent nous rendre très exigeants.  À cette époque, il y avait dans chaque génération des joueurs d’exception, mais ceux qui comblaient l’effectif où 3 ou 4 cadres contrôlaient les différents compartiments de jeu, étaient dotés d’un patriotisme inoxydable. Je me souviendrai longtemps de ce tacle légendaire de Massing sur Caniggia Eglesias dit “El pàjaro” ( l’oiseau) filant comme une fusée pour compromettre notre victoire sur l’Argentine. Il sortit, ramassant sa godasse, le devoir accompli. Nous avons terminé ce match à  10, après que François Oman eut marqué de la tête, l’unique but de la partie.

Nous admirerons l’épopée des Lions, mais nous souhaitons aussi qu’ils reviennent. Et le dire n’est pas une critique, car les autres équipes africaines n’ont pas dormi. Elles se sont préparées. Pour ce faire, il faudra beaucoup de facteurs réunis au rang desquels se situent les centres de formation.  C’est le nœud stratégique.

Pour le match de ce soir, le seul avantage qui puisse nous faire gagner à  présent est de décupler notre fighting spirit singulier.

Ce match pourrait basculer d’un côté comme de l’autre, comme un certain Paris St-Germain vs Chelsea. Les Algériens ne sont pas fameux à  tout le moins. Imaginons le scénario où l’Algérie encaisse rapidement un but, sort de ses gonds,  s’expose, encaisse un 2e but en contre, multiplie des actes d’anti-jeu et se retrouve en infériorité numérique? Cette hypothèse avec des équipes moyennes peut arriver à  tout moment du match. Le PSG avait bien tenu pendant 1h, quand tout s’est écroulé.

Même une victoire qui sera automatiquement sanctionnée par une qualification ne devrait pas occulter cependant nos carences. Les mairies sont interpellées,  elles doivent multiplier les aires de jeu pour permettre aux talents d’être repérés et d’être encadrés  par des outils appropriés. La FECAFOOT devrait alors jouer son rôle d’animateur de l’instance faîtière en donnant au Cameroun les meilleures conditions pour arriver aux résultats qui nous ont tous donnés la fierté d’être Camerounais et d’être unis; en effet, les Lions sont le meilleur témoignage de l’intérêt de l’unité nationale. Je répète au demeurant que ceux qui n’ont rien à  faire autour de cette équipe la laisse travailler dans la sérénité. L’équipe dirigeante et l’équipe technique sont attendues à  l’aune de leurs résultats. Ceux-ci se jugeront par une amélioration significative des infrastructures sportives  – les retombées de la précédente CAN sont à  bonifier- également par l’animation et une organisation sportive adéquates, soutenues par une communication adaptée à  la hauteur des attentes fondées par tous les Camerounais. Pour ce dernier compartiment, on ne peut plus stratégique, la surexposition médiatique est un écueil majeur. C’est pourquoi il se dit qu’il est facile de gagner, mais il est difficile de se maintenir sur le continuum des lauriers.

En tant que Camerounais bien évidemment, je prie de tout mon cœur pour que l’on gagne, comptant sur de minces hypothèses certes,  mais s’il nous venait de perdre, donnons la chance à  la reconstruction sereine de notre équipe fanion et sachons attendre que les fruits mûrissent. Et attention, les éliminatoires de la future CAN 2023, c’est demain.

 

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here