Logo DGI
- Advertisement -

Depuis ce matin, je parcoure le manuel du contribuable que j’ai téléchargé sur le site Internet de la Direction générale des impôts du Cameroun. Un document riche qui me renseigne en détail sur la déclaration en ligne.

Grâce à la numérisation des procédures, je n’irai plus m’aligner devant mon centre d’Akwa, où des longues files d’attente peuvent donner les insomnies aux contribuables. Désormais, depuis ma chambre, je pourrai déclarer en me connectant juste sur le site de la structure.

S’il est vrai que je peux me débrouiller tout seul pour déclarer avant chaque 15 du mois, qu’en sera-t-il des inaptes en informatique ? Je me demande comment feront les autres contribuables qui ne s’y connaissent pas. Certains se sentiront obligés d’aller voir la secrétaire du quartier pour leur faire ce travail, moyennant quelques billets de banque. Alors qu’ils n’ont réalisé aucun chiffre d’affaires. Ce sera une perte d’argent et d’énergie, pas très différente de l’ancienne méthode de déclaration.

En plus de ces petites tracasseries, il y a le phénomène de cybercriminalité qui prend de l’ampleur dans notre pays. Dans les prochains jours, je ne serai pas étonné d’apprendre qu’un contribuable s’est fait extorquer de l’argent par un faux site web des impôts.

C’est la raison pour laquelle je suggère à la Direction générale des impôts de mettre sur pied un calendrier de formation du contribuable à la nouvelle donne. L’objectif ici est de leur donner toutes les armes nécessaires pour mieux faire leurs télédéclarations des impôts et taxes. Ces séances de formation peuvent être organisées tous les mois dans les centres des impôts des dix régions de notre pays.

Si une telle initiative existe déjà, je serai ravi de la vulgariser pour permettre aux contribuables de se mettre à la page.

D.N.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here