Le ministre équato-guinéen, Mbaga Obiang des Mines et des hydrocarbures a été reçu par son homologue camerounais de l’Eau de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba. Photo : Francine Atangana
- Advertisement -

En visite de travail au Cameroun du 14 au 18 juillet 2021, le ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée Equatoriale s’est entretenu ce jour avec ses homologues camerounais de l’Eau et de l’Energie, des Mines et du développement technologique.    

C’est en début de matinée de ce 15 juillet 2021 que le ministre équato-guinéen, Mbaga Obiang des Mines et des hydrocarbures a été reçu par son homologue camerounais de l’Eau de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba. Au cours d’une audience d’une heure environ, les deux hôtes ont échangé sur des sujets d’ordre humain. Pour le ministre Mbaga Obiang, la pandémie de Covid-19 a lourdement impacté sur les activités qui ont été à l’arrêt créant des difficultés économiques à travers les pays. Au vue donc des relations de partenariats qui existent entre la Guinée Equatoriale et le Cameroun, deux nations frères, membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), il était question de revoir dans quelle mesure relancer les activités dans le secteur des mines et des hydrocarbures notamment la problématique d’approvisionnement du Cameroun et de la Guinée Equatoriale en produits pétroliers, en gaz et pétrole liquéfiés.

Selon le ministre Mbaga Obiang, la solution est la coopération entre Etats. En effet, a expliqué le Minee Gaston Eloundou Essomba, « le marché Camerounais a besoin de se mettre ensemble avec le marché guinéen pour avoir suffisamment de demande et pouvoir garantir la profitabilité d’une infrastructure comme la raffinerie de la Sonara. Dans les domaines du gaz des pétroles liquéfiés (Gpel), aujourd’hui, le Cameroun est approvisionné par la Guinée Equatoriale qui a une très longue expérience dans ce domaine. Cette coopération peut permettre au Cameroun d’avoir des produits à des tarifs beaucoup plus réduits pour pouvoir garantir l’approvisionnement continu de nos marchés ». Et d’ajouter que le Cameroun, la Guinée Equatoriale et bien d’autres pays voisins peuvent « envisager construire des grands terminaux où nous pouvons être à mesure de continuer à mettre les produits pour l’ensemble de ces pays, parce qu’un stockage pour un seul pays ne va pas toujours garantir la rentabilité encore moins inciter les investisseurs ».

Mbaga Obiang s’est également entretenu avec son homologue camerounais des Mines et du développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke. Photo: Francine Atangana

Mines

Dans le domaine des mines, le ministre Mbaga Obiang s’est également entretenu plus tard dans la journée avec son homologue camerounais des Mines et du développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke relativement aux questions liées au secteur de la mine autant solide que liquide. Selon le Minmidt, « le Cameroun a une avance à ce niveau sur l’exploration et en perspective dans un très court terme, le développement va commencer. La Guinée Equatoriale qui est sur le même plateau que le Cameroun dispose de ces mêmes potentialités et donc il est nécessaire que l’expérience acquise au Cameroun soit partagée avec notre pays-frère qui met en place en ce moment une politique de développement de sa mine solide (…). Nous avons décidé de mettre en place des plateformes de collaboration sur des questions qui intéressent directement le secteur minier du Cameroun au niveau technique, et les questions seront débattues par les collaborateurs techniques des deux pays », a expliqué G. Dodo Ndoke.

Le ministre Mbaga Obiang n’a pas manqué d’inviter ses homologues du Minee et du Minmidt pour une visite en Guinée Equatoriale, dans un futur très proche en vue de visiter les infrastructures  et poursuivre leurs réflexions ainsi qu’au niveau de la sous-région Afrique centrale. Au cours de sa visite, le ministre Equato-guinéen des Mines et des hydrocarbures rencontrera également le Président du Conseil d’Administration des sociétés Tradex et SNH ainsi que le ministre Secrétaire général de la présidence de la République.

Francine Atangana        

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here