- Advertisement -

Efficacité et discrétion. Deux mots pour qualifier l’actuel président de la République centrafricaine. En diversifiant les partenaires, Faustin Archange Touadéra a fait perdre le Nord à la France, qui pensait que ce pays riche en ressources naturelles était sa chasse gardée.

La France est désormais condamnée à affronter, sur les plans économiques, sécuritaires et sociaux, les Russes, les Chinois et d’autres nationalités avec qui la Centrafrique de Touadéra entretient des relations prometteuses.

Les musulmans et les chrétiens marchent désormais main dans la main. Aucune manipulation ne les divisera. Le mensonge a de très courtes jambes.

Grâce à cette nouvelle vision du président de la République, le ciel centrafricain est de moins en moins orageux. L’espoir renait. Les informations sont de moins en moins catastrophiques.

Pour apaiser les tensions et ramener tous les fils du pays à la maison, le président Touadéra a intégré plusieurs chefs de guerre dans son gouvernement, avec qui il travaille main dans la main pour bâtir leur pays.

Les « rebelles » qui résistent encore à l’offre de paix ne seraient pas de nationalité centrafricaine selon un réfugié centrafricain que j’ai rencontré ce jeudi matin à Douala. Tout joyeux, il m’apprend que Faustin Archange Touadéra abat un travail de fond.

Grâce à sa politique, la sécurité nationale est renforcée, les routes sont en train d’être bitumées, des villas et immeubles sortent de terre, l’armée est en pleine structuration, la télévision nationale et télévisions privées sont en cours de téléchargement, avec l’appui des partenaires africains, européens, asiatiques et américains. La population n’est pas en reste. Elle est formée dans divers secteurs d’activité. Un vrai challenge pour la France qui n’a pas bonne presse dans ce pays.

#LaPlumeDelAigle

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here