Après une prestation époustouflante sur la scène de « The Voice France » lors des auditions à l’aveugle, samedi 25 janvier 2020, la chanteuse camerounaise a mis tout le monde d’accord, n’en déplaisent à certains rabat-joie, qui ont voulu déteindre cette performance vocale unique et atypique. Mais c’était sans compter sur le patriotisme des fans camerounais, qui ont fait front commun sur la toile, afin de défendre cette digne représente du vert-rouge-jaune et partant l’image de marque du Cameroun.
Veruschka pendant sa prestation
- Advertisement -
Après une prestation époustouflante sur la scène de « The Voice France » lors des auditions à l’aveugle, samedi 25 janvier 2020, la chanteuse camerounaise a mis tout le monde d’accord, n’en déplaise à certains rabats joie, qui ont voulu déteindre cette performance vocale unique et atypique. Mais c’était sans compter sur le patriotisme des fans camerounais, qui ont fait front commun sur la toile, afin de défendre cette digne représentante du vert-rouge-jaune et partant l’image de marque du Cameroun.

Elle a le groove ! Si vous voulez, elle a le beat ! Bref elle a le tempo ! Même Tracy Chapman, Wes Montgomery et Don William, ces seigneurs du jazz et de la country music, ne nous diront le contraire. Si ce n’est « You got it ». Rien à signaler, oiseaux de mauvais augure circulez !

C’est donc à l’unisson que les camerounais de tous bords, notamment ceux de la communauté Facebook, se sont mis en rangs serrés pour défendre bec et ongle notre Verushka nationale, qui essuyait des critiques de la part de certains internautes français. Ces derniers estimaient qu’elle criait plus qu’elle ne chantait. Mais bon je peux les comprendre. En réalité, ces internautes amateurs n’ont pas l’oreille appropriée pour apprécier les variations et les tonalités, mieux le tempo des voix jazzique, comme celle de la pépite Verushka, qui selon les érudits, côtoie les géants mondiaux.

Pour l’honneur de la patrie, ils n’avaient plus de chapelle politique, pas de tribu, pas d’anglophones ni de francophones, c’était des camerounais qui communiquaient entre eux afin de combattre « l’ennemi ». Un ennemi qui venait de s’attaquer à la mauvaise proie.

Tenez-vous tranquille, l’ennemi commun en a eu pour sa dose. C’était à la fois une déferlante épistolaire et verbale. Je vous épargne les contenus. Car même si je partage cette ferveur patriotique, je condamne quoiqu’il en soit certains écarts de langage. Des prises de parole qui à la fois violentes et très osées. Mais bon certains me diront que c’est la planète Facebook : l’outrance sans limite.

Eh bien, je retiens une chose de cette déferlante, je dirais même de cette chasse en meute, que malgré leurs différends ou leurs prises de bec au quotidien où ils sont parfois des loups pour eux-mêmes, les camerounais sont fiers de leur appartenance au 237. Et le font savoir partout ou besoin se fait ressentir. La preuve, cet hymne d’affection à notre Verushka nationale, à qui nous redisons Akiba(merci) pour la prestation et ô bossô (va de l’avant) pour la suite de la compétition.  En passant Verush…tu es notre voice. Un point c’est tout. Volume…

Elthon Djeutcha

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here