Dans cette interview, Me Sylvestre Magloire Tamo, Président Directeur Général de Wisdom International revient sur la récente sortie d’Henri Eyebe Ayissi, ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières, portant sur l'interdiction de vente des terrains dans 21 des 58 départements du pays. L'annonce a été faite le 28 avril dernier par le ministre des Affaires foncières. C’était au cours du conseil de cabinet présidé par le Premier ministre. La décision du ministre vise à stopper les ventes illégales des terres du domaine national.
«Nous ne commercialisons que des terrains titrés et lotis suivant la démarche légale »- Sylvestre Magloire Tamo, Pdg de Wisdom International rassure
- Advertisement -

Dans cette interview, Me Sylvestre Magloire Tamo, Président Directeur Général de Wisdom International revient sur la récente sortie d’Henri Eyebe Ayissi, ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières, portant sur l’interdiction de vente des terrains dans 21 des 58 départements du pays. L’annonce a été faite le 28 avril dernier par le ministre des Affaires foncières. C’était au cours du conseil de cabinet présidé par le Premier ministre. La décision du ministre vise à stopper les ventes illégales des terres du domaine national. 

Monsieur Magloire Tamo, vous êtes promoteur immobilier, comment avez-vous accueilli la décision du ministre Henri Eyebe Ayissi ?

Nous félicitons cette décision gouvernementale qui est mue par le souci de faire connaitre la politique domaniale ainsi que les décisions prises en vue de faciliter l’accès à la terre conformément aux dispositions de la loi en vigueur au Cameroun. Aussi les mesures prises pour sécuriser les détenteurs des documents fonciers, tout comme celles liées à l’assainissement du secteur foncier pour limiter les exactions très souvent commises sur les acquéreurs viennent davantage nous réconforter.

Comment comprendre donc la décision du ministre ?

C’est en application de deux programmes gouvernementaux implémentés par le ministère des domaines : d’abord celui qui vise la valorisation des domaines publics et privés de l’État et ensuite l’autre dit d’optimisation de la gestion des affaires foncières. La décision ministérielle vient donc renforcer la lutte contre les ventes illégales des terres faisant partie du domaine national et les occupations anarchiques des terrains relevant du domaine privé de l’État.

La question désormais, qui est concerné par la décision ?

La décision ministérielle concerne tous les acteurs de l’immobilier : propriétaires et acquéreurs, puisqu’elle rappelle les conditions et modalités d’acquisition, d’occupation et de jouissance des terres relevant du domaine de l’État.

Les clients Wisdom ont-ils des raisons de s’inquiéter ?

Notre clientèle n’a aucune inquiétude à se faire, car Wisdom international en tant qu’entreprise citoyenne et en sa qualité d’agence de promotion immobilière agréée s’est toujours engagée aux côtés de l’État pour la lutte contre l’occupation anarchique des espaces domaniaux et par conséquent n’a jamais mis et ne mettra jamais à la disposition de son aimable clientèle des terrains visés par l’interdiction ministérielle.

Les litiges fonciers constituent aujourd’hui près de 70% voir bien plus des problèmes rencontrés dans nos tribunaux, êtes-vous souvent confronté à pareils cas ?

Nous ne commercialisons que des terrains titrés et lotis  suivant la démarche légale, ce qui pour l’instant nous met à l’abri de tout litige et tracasseries. Par conséquent, nous ne sommes nullement concernés par l’interdiction du ministre des domaines avec lequel nous cheminons d’ailleurs main dans la main.

Pour sortir de cet entretien, un conseil pour les futurs acquéreurs de terrain ?

Au regard de l’ensemble des décisions, il est clair que le foncier est un secteur qui semble encore frondeur mais pourtant bien réglementé au Cameroun. Et les futurs acquéreurs doivent se rapprocher des professionnels – tels que Wisdom international – qui se sont résolument engagés aux côtés de l’État pour endiguer le phénomène d’escroquerie foncière, qui spolie l’état en créant un préjudice pour les acheteurs qui peuvent se voir contester l’accès à la terre après une vente illégale.

La rédaction

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here