Du 27 au 28 février 2020, la capitale économique camerounaise va abriter la 1ère édition de la Journée de l’entreprise digitale(Jed). Une plateforme initiée par des experts africains notamment camerounais de haut niveau, dans le souci d’optimiser le capital humain à l’ère du numérique.
Conférence de presse annonçant la Jed. Douala le 24 février 2020.
- Advertisement -
Du 27 au 28 février 2020, la capitale économique camerounaise va abriter la 1ère édition de la Journée de l’entreprise digitale(Jed). Une plateforme initiée par des experts africains notamment camerounais de haut niveau, dans le souci d’optimiser le capital humain à l’ère du numérique.

Comment s’approprier le digital et s’en mettre plein les poches ? Une interrogation dont la réponse semble évidente. Mais tenez-vous tranquille, la pertinence réside dans l’approche.

De nombreuses entreprises et des particuliers, qui investissent des centaines de milles voire des millions de francs CFA dans la publicité, via les canaux classiques et même sur la toile, sans pour autant voir leur chiffre d’affaires évoluer. Question: qu’est ce qui n’a pas marché ? La cible était-elle bien définie ? La stratégie marketing était-elle la bonne ? Le message était-il adapté ? Le réseau social était-il pertinent ? Pas si sûr !

Comment donc augmenter son portefeuille clientèle et partant rentabiliser son investissement via la digitalisation ? Comment transformer son smartphone, sa tablette, son ordinateur, internet et les réseaux sociaux en particulier en des gisements d’or ? Bref quelles sont les aptitudes et les attitudes nécessaires et surtout efficaces pour booster la visibilité de son entreprise et accroitre son chiffre d’affaires sur internet ? Autant de questions pratiques épousant l’ère du temps, qui seront abordées pendant deux jours au siège du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) à Douala.

Venus pour certains de la France, ces experts camerounais du digital, permettront aux 250 participants ayant déjà souscrits à cette démarche de la transformation digitale sous le thème : « Digitalisation de l’entreprise comment réussir la démarche », de maitriser par exemple la gestion électronique de leurs données, la valorisation des données. Aussi, il sera question  durant ce « boulevard de la digitalisation », du 27 au 28 février 2020, de présenter à tous les participants les 5 chantiers de la transformation digitale.

« Les entreprises et les particuliers présents à cette Jed sortiront avec de nouveaux modèles d’affaires qu’on peut mettre en place. Car une entreprise est plus performante, quand elle a développé un bon modèle d’affaires. Ils pourront par exemple, refondre leur modèle d’affaires en intégrant les technologies digitales », explique David Tsaasse Fopa, promoteur de la Jed.

Elthon Djeutcha
Samuel Fotso, CEO de Cistel Consulting and Cistel Solutions, expert en intelligence d’affaire

« Injecter de l’argent dans sa transformation digitale, n’est pas une poche de dépense mais un investissement »

Du 27 au 28 février 2020, la capitale économique camerounaise va abriter la 1ère édition de la Journée de l’entreprise digitale(Jed). Une plateforme initiée par des experts africains notamment camerounais de haut niveau, dans le souci d’optimiser le capital humain à l’ère du numérique.
Samuel Fotso, CEO Cistel solutions-consulting

En réalité au Cameroun, de nombreuses entreprises notamment les petites et d’autres entrepreneurs qui sont encore dans l’informel, considèrent que la digitalisation est un luxe. Or il n’en est rien. C’est la raison pour laquelle il faut davantage allez vers eux, leur faire comprendre que plus qu’un investissement c’est désormais un impératif.  Ils doivent savoir, qu’il est nécessaire voire indispensable, de se mettre directement au pas de la globalisation et profiter de la force de l’internet. Ils doivent aussi comprendre que la digitalisation est un vrai processus de performance et de compétitivité.

Par ailleurs, il faut préciser contrairement aux idées reçues, qu’investir dans sa transformation digitale, n’est pas du tout une poche de dépense, mais un investissement. On n’est pas là, dans les centres de coûts comme l’informatique, dans les décennies passées. On est plutôt dans les centres de profits. C’est dire que la digitalisation est un investissement sur lequel on capitalise rapidement.

Avec l’essor d’internet ainsi que des nouvelles technologies, les modes de fonctionnement et l’organisation des entreprises ont connu de profonds bouleversements. Afin de s’adapter aux multiples changements à l’œuvre et maintenir leur compétitivité, chaque entreprise doit intégrer les impératifs de la transformation digitale. Impossible de faire l’impasse, au risque de disparaître et céder sa place aux startups dont l’ADN est constituée du digital.

Propos recueillis par Ethon Djeutcha
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here