Remise du certificat à une responsable d'entreprise
- Advertisement -

L’administrateur directeur général d’AB Certification Afrique Subsaharienne a procédé, le 7 janvier 2021, à la remise des certificats de système à une dizaine d’entreprises camerounaises.   

Si certaines entreprises spécialisées dans la production locale trainent encore le pas, d’autres prennent place dans la démarche qualité. Le constat est fait ce 7 janvier 2021 à Douala au cours de la brève cérémonie de remise des certificats de système à une dizaine de chefs d’entreprises par Jacques Ndeby, administrateur directeur général d’AB Certification Afrique Subsaharienne.

Après 34 ans d’expérience dans la démarche qualité, le patron de l’organisme de certification indépendante constate qu’il ne prêche pas dans les oreilles des sourds depuis son retour au pays natal, il y a plus de dix ans. La prise de conscience n’est pas encore générale, mais l’optimisme fait bouger les choses.

Avec l’ouverture des frontières africaines en cours, Jacques Ndeby exhorte les entrepreneurs camerounais à s’engager dans la démarche qualité pour concurrencer les produits en circulation sur ce vaste marché continental.  « Dans la zone de libre-échange continentale, les produits partent du point Nord jusqu’au Sud, sans avoir des barrières au niveau des frontières. La démarche qualité va jouer un rôle important pour que l’argent entre dans nos poches », explique l’expert en certification.

Propriétaire des labels, « Origine Cameroun Certifié », « Halal-Cameroun », « Bon Usage en production agricole », AB Certification Afrique Subsaharienne prône une certification de proximité de haut niveau. « La certification rassure le consommateur et rassure le client que les bons contrôles sont faits, qu’il ne risque pas de tomber malade, que sa santé est assurée», renchérit Jacques Ndeby.

Avant de délivrer un certificat à une entreprise, les auditeurs d’ABC Certification Afrique Subsaharienne se rassurent que sa chaîne de production est maîtrisée. Cela va des coûts de production, en passant par le contrôle des règles d’hygiènes, la formation des personnels, etc.

« Made in Cameroun »

Un jus Ananas Made In Cameroun

La promotion des productions locales est le champ de bataille d’AB Certification Afrique Subsaharienne. Pour attester qu’une marchandise est « Made In Cameroun », l’entreprise se rassure que 50% de sa matière première est produite localement et que 50% du prix de revient reste au pays. Dans cette démarche qualité, Jacques Ndeby réserve une place de choix à la communauté musulmane qui représentent un tiers de la population camerounaise (environ 8 millions d’habitants). D’où la mise sur pied du label Halal-Cameroun (CHC001). Une politique également adoptée par la direction de la Policlinique Muna, qui a reçu quatre certificats cette semaine. « La démarche qualité pour notre policlinique représente l’excellence. Nous adoptons la démarche qualité parce que nous voulons être les meilleurs dans nos services médicaux. Aujourd’hui, nous avons reçu beaucoup de certificats, nos services se sont beaucoup améliorés, ça nous rapporte beaucoup de clients, surtout le certificat Halal pour un tiers de la population camerounaise »,  se félicite Abegirl Bih Founda, employée à la Polyclinique Muna Bonanjo. Elle espère que ce couronnement va attirer plus de patients musulmans à sa structure sanitaire.

D.N.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here