La population viole volontairement les mesures du chef de l’Etat, visant à lutter contre la propagation du coronavirus au Cameroun.
Paul Biya suit l'actualité de près
- Advertisement -

La population viole volontairement les mesures du chef de l’Etat, visant à lutter contre la propagation du coronavirus au Cameroun. Tout simplement parce que le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yéguié Djibril, qui revient fraichement de l’Europe, n’a pas servi d’exemple. Plusieurs autres autorités camerounaises en provenance de l’Europe, sont également classées dans le registre des indisciplinés de la République qui se croient immunisés contre ce virus.

Les 13 mesures du président Paul Biya sont donc mises en quarantaine par ceux qui sont censés servir de boussole à la société. Ce qui n’est sûrement pas du goût du chef de l’Etat qui avait demandé à tout le monde de respecter les mesures du gouvernement et de l’Oms dans le cadre de la lutte contre cette pandémie. Ce que certains de ses proches font n’est donc pas normal. Ces derniers font partie des multiples failles décriées depuis l’entrée en vigueur des mesures présidentielles.

Pendant ce temps, le nombre de cas de coronavirus ne fait que gonfler. Le pays compte désormais 56 malades. Ce qui nous impose une étape supérieure. Un confinement national de plusieurs jours.

Oui, le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie mouille le maillot, oui plusieurs campagnes de sensibilisation sont en cours, mais il manque la répression, les sanctions et les mesures d’accompagnement. Explicitement, Paul Biya doit décréter l’état d’urgence sanitaire.

LPA

Lire aussi: Coronavirus: le Cameroun ferme ses frontières

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here