Annoncée multi-fracturée et morte sur les réseaux sociaux, la ministre camerounaise de l’Habitat et du développement urbain, victime d’un accident de circulation ce samedi 5 septembre 2020, rassure.
Célestine Ketcha Courtès, ministre de l'Habitat et du développement urbain.
- Advertisement -

Annoncée multi-fracturée et morte sur les réseaux sociaux, la ministre camerounaise de l’Habitat et du développement urbain, victime d’un accident de circulation ce samedi 5 septembre 2020, rassure.

Certains l’annoncent morte. D’autre couchée sur un lit d’hôpital. Il en est rien. Célestine Ketcha Courtès le prouve dans sa déclaration, après l’accident du cortège interministériel ce samedi à 50 kilomètres de Maroua. « Nous savons tous qu’il pleuvait dans l’Extrême-Nord depuis quatre jours », tente de justifier la ministre camerounaise de l’Habitat et du développement urbain dans sa sortie de ce soir.

Célestine Ketcha Courtès explique que la mission entamée le 3 septembre 2020 par sept membres du gouvernement après l’effondrement du pont de Palar et des inondations à Maroua, s’est bien déroulée, malgré l’accident de circulation.

Dépêchée par le président Biya, la délégation ministérielle avait pour mission d’apporter « du réconfort » aux victimes de ces deux drames dans cette contrée du pays.

La mission s’est notamment rendue à Maga, Bogo et à Alvakaï où de nombreux dégâts ont été enregistrés après l’effondrement de la dingue. Les membres du gouvernement y ont accédé par le fleuve Logone. Les messagers du chef de l’Etat ne sont pas allés les mains vides. Leur cortège contenait des dons en matelas, vivres et semences remis aux victimes.

Depuis deux jours, la patronne de l’habitat indique que la délégation conduite par Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale, a effectué «une très belle mission.»

Simon Keng 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here