Yamb Ntimba : «notre constitution camerounaise est médiocre dans son contenu et sa structure. Elle est un soutien inacceptable au néocolonialisme»
Yamb Ntimba, panafricaniste, auteur de «MPOD BO KI MBOÑ».
- Advertisement -

Camerounais originaire du village Makando, chef-lieu de l’arrondissement de Ngwei dans le département de la Sanaga Maritime, région du Littoral, Yamb Ntimba a  fait des études de philosophie politique. Passionné de l’entrepreneuriat féminin, de la finance et du management des projets, il mène depuis près de 20 ans, plusieurs activités de réflexion critique  sur le devenir du continent africain. L’un des panélistes les plus brillants de l’heure au Cameroun vient de commettre un ouvrage de 390 pages intitulé «MPOD BO KI MBOÑ». Edité par Eclosion, le bouquin sera officiellement présenté au grand public le 5 août 2022. A trois jours de l’évènement, l’auteur s’est confié à notre rédaction.  

“MPOD BO KI MBOÑ” que traduit cette expression? Et qu’est-ce qui a motivé le choix du titre de ce livre?

Cette expression signifie “Parler et Agir”. Cela rappelle la dualité fondamentale de la vie dans les traditions africaines. Vivre, c’est penser et exprimer cette pensée par la Parole; cela se complète dans les actes qui construisent cette Parole. C’est une boutade, l’expression d’un ras-le-bol d’avoir à m’exprimer dans une langue qui vise activement à tuer l’ADN des civilisations africaines : leurs langues occidentales.

Tout dans cet ouvrage exprime une dynamique de libération par la restauration de notre identité.

Quelle est l’idée générale de cet ouvrage ?

Cet ouvrage est l’expression de la vision de l’Afrique que je construis depuis plus d’une décennie. Ce n’est d’ailleurs qu’une partie du travail fait à ce jour car plusieurs autres publications ont précédé le livre qui paraît en ce moment.

En somme, le chemin de la libération, du développement, de la sécurité et de la souveraineté de l’Afrique passe par la restauration des acquis de son histoire politique et sociale millénaire et de sa prétention humaniste et communautaire à soutenir l’abondance, la paix et la justice chez tous les peuples, même chez les bourreaux d’hier et d’aujourd’hui qu’il faut neutraliser de toute urgence pour un futur commun paisible.

Quelles  thématiques abordez – vous dans MPOD BO KI MBOÑ ? Peut- on avoir quelques explications ?

Je propose des pistes de réflexion et d’organisation sociale et politique diverses, sur des questions aussi critiques que la problématique foncière en demandant que les terres reviennent aux communautés millénaires et non aux Etats qui sont un héritage colonial récent. Je suis d’avis que notre constitution camerounaise est médiocre dans son contenu et sa structure, et qu’elle est un soutien inacceptable au néocolonialisme. Ses auteurs ne peuvent se défendre de ne pas l’avoir su, au risque d’avouer une naïveté coupable.

Un autre sujet brûlant que j’aborde est la bombe terroriste, coloniale et géopolitique qu’est le FCFA. Il faut immédiatement y mettre fin. Vous  trouverez aussi sous ma plume, une orientation et une justification de la création d’un État continental ou, plus rapidement, d’États sous-régionaux afin d’avoir la taille critique pour affronter les défis géopolitiques actuels auxquels nous faisons face et les attaques d’un genre nouveau que nous subissons depuis le début des années 2000.

Qu’est ce que ce livre  apporte aux Camerounais en particulier et aux Africains en général ?

Une vision nouvelle de nous-mêmes et du monde, un appel lancinant à la restauration de notre capacité politique et de notre initiative historique qui se traduisent aussi par l’appel que j’ai lancé depuis quelques jours pour que nous fassions en politique 10 000 élus panafricanistes (conseillers municipaux et régionaux, conseillers économiques, parlementaires, chefs d’Etat) dès l’année 2023 en vue de pouvoir décider de notre avenir en toute souveraineté.

MPOD BO KI MBOÑ doit paraître le 5 août 2022. Comment se le procurer? Et à combien ?

Vous pouvez avoir votre exemplaire au Cameroun en contactant les numéros 670288095 et 699617306 ou les éditions Éclosion. Pour ceux qui sont hors du Cameroun, voir sur Amazon à partir du 15 août. Le livre coûte 15 000 FCFA.

Entretien mené par Ruffine Moguem

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here