La révolte des "cobayes" se prépare au Cameroun
- Advertisement -

Comme on pouvait s’y attendre, le ministre de la Santé publique du Cameroun, Dr Manaouda Malachie et ses experts travaillent déjà sur un calendrier vaccinal de la population camerounaise contre le nouveau coronavirus. Des doses de vaccins fabriqués dans des laboratoires asiatiques, européens ou même américains, seraient gardées au frais quelque part pour attendre le bon moment pour bondir sur « les cobayes ». Une opération très difficile pour le jeune brillant ministre de la Santé publique qui faisait la fierté des Camerounais au début de sa nomination par le Président de la République, Paul Biya.

Il y a quelques jours, les ministres de la santé de la sous-région se sont concertés par visioconférence pour adopter un calendrier de vaccination de la population de la Cemac. Une région qui compte pourtant plusieurs solutions endogènes contre la pandémie. Comme par magie, c’est un liquide sorti des laboratoires d’outre-mer que nos autorités ont choisi de nous inoculer, sans passer par l’assemblée nationale, sans notre consentement. Nous cheminons progressivement vers une dictature sanitaire, alors qu’il s’agit de nos corps, de nos précieuses vies, de notre descendance.

En Europe, malgré la propagande médiatique, la pilule amère ne passe pas. Les populations sont sceptiques. Elles n’ont pas confiance aux vaccins fabriqués par leurs propres « experts » en médecine moderne. Ces experts eux-mêmes ne semblent pas avoir confiance à leurs propres « potions magiques ». Ils ne savent pas s’ils sont efficaces ou pas, s’ils combattent réellement le virus, s’ils l’anéantissent à 100% ou pas. Tout est flou. Tout ce qu’ils savent dire c’est : « Faites-vous vacciner contre le covid-19 ». L’Institut Pasteur de France, accusé par certains lanceurs d’alertes d’être à l’origine de ce virus qui déclenche à Wuhan en Chine en 2019, a abandonné la course au vaccin au moment où l’on annonce une nouvelle variante de covid-19. Certains médias font l’impossible pour masquer ou banaliser les morts causés par les vaccins déjà en circulation depuis plusieurs mois.

Au regard de ce qui vient d’être dit, je peux affirmer sans risque de me tromper que la gestion de cette pandémie est un désastre, et les populations ne veulent ni de confinement, ni de vaccin expérimental. En France, « ça craque de partout, et à toute vitesse, les Français commencent à dire STOP : de nombreuses personnes sans masque ou masque baissé dans la rue. Bravo ! Le bon sens fait peu à peu son retour. Un peuple qui pense est tellement plus beau qu’un peuple qui se soumet par la peur ! » Ecrit sur Twitter, Florian Philippot, leader du mouvement Les Patriotes.

Si dans les pays les plus touchés par le coronavirus, les populations s’opposent au vaccin, au Cameroun, où on compte quelques victimes, et où des solutions locales ont fait leur preuve, on veut nous laisser croire que ce sont ces vaccins « anti-covid » fabriqués et manipulés loin de nos yeux, qui vont nous sauver contre quelque chose qu’on ne connait pas. Et dire que certains vont aller défendre ce vaccin dans les médias.

Vous allez défendre quelque chose que vous ne connaissez pas ? Qu’on vous a juste expliqué en fonction de certains intérêts ? Vous avez assisté à leur conception ? Vous connaissez ses avantages et ses inconvénients dans un organisme ? Vous avez fait une contre-expertise locale qui prouve qu’on a les meilleurs vaccins que les occidentaux qui craignent les leurs comme la peste ? Croire qu’ils vont nous donner les meilleurs et se faire administrer les moins bons, est une grosse blague. En tout cas, les firmes pharmaceutiques ont pris le caillou, l’oiseau a vu !

Didier Ndengue      

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here