Oh mère Kâma, ta conscience j'interpelle. À tes pieds je m'incline. Comme un lama exténué, des yeux, je cligne. L'âme en quête de science, je pense.
Jean Marc Ngoss, père de la Kâmacratie. Crédit photo: Camer.be
- Advertisement -

Oh mère Kâma, ta conscience j’interpelle. À tes pieds je m’incline. Comme un lama exténué, des yeux, je cligne. L’âme en quête de science, je pense.

Réveille-toi, ose! Unis tes fils, va à la rencontre de l’autre qui est en réalité partie de toi mère de la grande humanité.

De tes larmes, je n’en veux plus.

Je n’en peux plus de cette grande âme qui permanemment, crie à l’acharnement contre elle sans jamais se lever pour agir.

Mère Kâma! Sans ton âme, tes fils pluriels sont juste une vaste foule impuissante.

Oses, débarrasse-toi de tes émotions. Penses plus que tu ne danses. Penses plus que tu ne dénonces, retrouves ton âme de mère de l’humanité originelle. Même si, certains de tes enfants sans moralité t’ont rejeté, réveilles toi, avances avec humilité et fierté, oses.

Oh mère! Sans tes repères, je peine et me perds sans peines dans cet océan de haine, de stigmatisation permanente, de déshumanisation des miens, victimes des liens du grand amour qui sans cesse les lie à cette humanité vidée de ses sages.

Tel un mage, je me lève à cet âge sans tatouages, ni tapage pour dire halte aux braquages permanents de conscience dont tu es sans cesse soumise oh mère, halte! Et que cesse le braquage de tes richesses.

Oh mère, sans honte, sans aucune gène, ils rejettent tes gênes et convoitent tes richesses.

Je le dis mère! Même si ce n’est pas si tôt, assis sur ma moto regardant passer les autos de ceux qui te pillent avec rage, plus rien ne sera comme avant l’avènement de ce nouvel ordre mondial (nom), non!

À la victimisation, tu opposeras l’action. Oh mère! À la prévarication, tu opposeras la moralisation, à l’ignorance, tu opposeras ta conscience, aux déshonneurs, tu opposeras l’honneur de ton savoir faire, à la corruption de tes fils, tu opposeras ton intégrité, ta conscientisation.

À tes fils pervertis par la politique et ses péripéties, tu opposeras non plus ton impéritie mais la conscience de tes fils, puisée aux sources de ton âme cette arme, qui a toujours fait de toi un objet de convoitise.

À la démocratie, tu opposeras la Kâmacratie ce nouveau modèle de gouvernance. Au machiavélisme, tu opposeras le Quarantisme ce 1er courant politique africain “Kamite” et là, le monde dans son entièreté verra même sans fierté, ton réveil chanté avec fierté jusqu’aux confins du monde.

Portée par tes traditions, portée par tes coutumes humanistes, portée par la foi en tes fils, portée par le respect de tes lois, sous ton beau costume Kâmacrate, vas, oui vas avec majesté à la rencontre des autres qui  hier, étaient tes détracteurs, tes prévaricateurs, tes corrupteurs, tes moralisateurs, oui mère c’étaient tes bourreaux tels, des taureaux déchaînés.

Oh mère Kâma! Merci pour ce réveil en ce jour nouveau qui pointe à l’horizon.

Cet horizon radieux où le regard pointé, tes fils avec fierté, lui disent mâlôh mal’làam, bienvenue, welcome diantre! En vos langues maternelles dites-le!

Mpodol Jean Marc Ngoss, père de la Kâmacratie

 

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here