Professeur Pascal Messanga Nyamding,
- Advertisement -

Le professeur Pascal Messanga Nyamding défraie la chronique depuis quelques jours au Cameroun. Tout comme l’honorable Joshua Osih du Social democratic front (SDF). Le Biyaïste est persécuté à cause de ses opinions dans les médias. Sur sa page Facebook cette semaine, l’enseignant et membre titulaire du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) informe ses followers qu’il reçoit régulièrement des menaces de mort.

Celui qui ne jure que par le nom du Chef de l’Etat affirme qu’on veut l’assassiner. Le coordonnateur du Mouvement des Biyaïstes prend ainsi l’opinion publique nationale et internationale à témoin. Qui en veut donc à cet esprit brillant au point de vouloir sa tête ? Le prof ne dit rien sur ses bourreaux.

En réalité, Messanga Nyamding dérange parce qu’il expose souvent les couacs de certains collaborateurs du Chef de l’Etat.

Lire aussi : SDF-LITTORAL : OSIH EXCLU PAR NINTCHEU

En temps normal, je crois qu’un Biyaïste ne devrait pas être menacé par ses camarades de parti pour ses opinions.  De surcroit un cadre du parti. Est-ce qu’il est interdit de s’exprimer librement au sein du parti de Paul Biya ? Quelle image la formation politique renvoie-t-elle à cette jeunesse engagée qui ne jure que par le nom du Chef de l’Etat ? Doit-elle croire que les requins avalent tous les petits poissons qui voient les choses autrement ?

Je m’exprime sur ce sujet juste pour rappeler aux dirigeants qui tirent les ficelles dans l’ombre pour broyer Messanga que nous sommes dans un pays des libertés. Un pays où la liberté d’expression, tant prônée par le Président de la République, est une réalité. S’il est vrai que le professeur a souvent eu des écarts de langage, un recadrage suffirait pour remettre les pendules à l’heure. Il n’est qu’un mortel, avec ses forces et ses faiblesses. Cela ne devrait pas faire l’objet d’une quelconque menace de mort.

Lire aussi : FRANCK BIYA VOUS A-T-IL DIT QU’IL VEUT SUCCÉDER À SON PÈRE ?

Les bourreaux de Messanga Nyameding se comportent-là comme ces cadres du SDF qui veulent abattre l’honorable Joshua Osih pour n’avoir pas une position presqu’extrémiste vis-à-vis du gouvernement comme Jean-Michel Nintcheu. Tout le monde n’est pas né pour faire dans la langue de bois. Devrons-nous tous jouer à l’hypocrisie pour plaire ? Je ne crois pas.

D.N.

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here