Le gouvernement camerounais exige désormais plus de transparence aux organisations humanitaire intervenant dans les régions anglophones du Cameroun.
Un convoi des Nations unies
- Advertisement -
Le gouvernement camerounais exige désormais plus de transparence aux organisations humanitaire intervenant dans les régions anglophones du Cameroun.

Le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji dénonce une agence humanitaire internationale, sans révéler son identité: «Au Sud-Ouest, les forces de défense et de sécurité ont intercepté une ambulance d’une agence humanitaire transportant trois dangereux terroristes recherchés par les services de sécurité, ainsi que 3 kalachnikovs et 2 caisses de munitions.»

Le ministre ajoute : «Il n’y a pas très longtemps, les forces de défense et de sécurité ont effectué un contrôle inopiné dans un convoi humanitaire d’un partenaire humanitaire. Il y avait dans ce camion, du riz, du savon, boîtes de conserve etc. Paradoxalement, il y avait dans ce camion, 3 caisses de munitions, des paires de jumelles, des téléphones Android etc.»

Ces opérations suspectes ont poussé les autorités camerounaises à renforcer les mesures de sécurité vis-à-vis de leurs partenaires humanitaires. « Le gouvernement exige désormais plus de transparence et plus de responsabilité dans les opérations de nos partenaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest», conclut-il.

D.N.

Lire aussi : Crise anglophone : Paul Biya envoie un deuxième convoi humanitaire de 100 camions dans le Nord-ouest et le Sud-ouest

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here