Guinea's outgoing president and presidential candidate Alpha Conde, leader of Rassemblement du Peuple de Guinea (RPG), attends the inauguration ceremony of the passenger harbor of Sandervalia in Conakry October 8, 2015. Guinea will hold its presidential election on Sunday. REUTERS/Luc Gnago - RTS3KUR
- Advertisement -
Alpha Condé est tombé ce dimanche 5 septembre 2021. Les endocolons sont en fête. Les agents de la métropole, ces amoureux de «la démocratie occidentale», viennent de frapper le cœur de la lutte panafricaniste. Ils arrachent ainsi une nouvelle victoire en renversant l’un des gardiens du temple qui s’affirmait en mondovision. Après l’assassinat du Maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno, le professeur Condé, celui qui tenait tête aux colons, est entre les mains des putschistes  depuis le matin.
Certains disent qu’il a lui-même creusé sa propre tombe en plaçant son ennemi près de lui. Il s’est fait avoir. Vive la « démoncratie » !
Pendant ce temps, les vrais panafricanistes, ceux qui s’opposent, sans langue de bois, à l’ingérence étrangère en Afrique, se consolent avec les mots les plus durs contre Paris et ses alliés. Ils expriment leur colère sur les plateaux de télévision et sur les réseaux sociaux. Ils pleurent Alpha, qu’ils considéraient comme l’Oméga.
A travers cet autre coup d’Etat, les hommes au service de la métropole nous démontrent qu’ils ont le pouvoir de faire ce qu’ils veulent sur nos territoires. Ils nous font croire qu’ils peuvent frapper où ils veulent et à n’importe quel moment.
La métropole peut corrompre et mandaté qui elle veut, sans se salir les mains. D’ailleurs elle n’a plus besoin d’être sur le terrain pour piloter les opérations. Elle met juste ses pions en mission et le tout est joué.
La plus grosse erreur des dirigeants africains, c’est de croire que le maitre aimera son esclavage un jour, d’un amour pur et sincère. Nos leaders jouent le jeu de la métropole tout en faisant passer les panafricanistes qui défendent la cause africaine, pour des guignols…des aboyeurs inutiles. Ils préfèrent rester soumis et entrer dans les poubelles de l’histoire, au lieu de couper le cordon ombilical pour encourager les peuples qui croient dur comme fer que la renaissance africaine est possible.
Didier Ndengue

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here