Pr Lambert Sonna Momo, lauréat du Cameroon digital boost 2021. Photo: LPA
- Advertisement -

L’enseignant et expert en cyber-sécurité vivant en Suisse a été primé à la deuxième édition du rendez-vous qui met en vitrine les Camerounais de la diaspora tenue le 9 juillet 2021 à Douala.

Les rideaux sont retombés sur la 2e édition du Cameroon digital boost (Cdb) vendredi 9 juillet 2021  à Douala. Après Yaoundé les 6 et 7 juillet, la plateforme initiée par Samuel Ervé Mandeng, qui porte également le concept ‘‘Give back to mama’’, a atterri à l’Ecole nationale supérieure polytechnique (Enspd) dans la capitale économique camerounaise pour échanger avec les étudiants.

Il était aussi question de leur présenter le professeur Lambert Sonna Momo, lauréat du Cameroon digital boost de cette année et quelques experts de la diaspora camerounaise qui font la fierté de leur pays d’origine à l’étranger. Le Pr Lambert Sonna Momo, l’inventeur de la nouvelle empreinte veineuse a entretenu l’assistance sur ce nouveau système d’identification. Le Cameroon digital boost qui a pour but de booster l’industrie numérique du Cameroun leur a également été présenté.

Cette nouvelle édition se tient six mois après la première en décembre 2020. Le but de la plateforme est de dire «qu’il y a une diaspora qui n’est certainement pas contente de ce qui se passe au Cameroun, mais qui pense d’une certaine façon à apporter sa pierre à l’édifice du développement du pays», justifie Samuel Ervé Mandeng.

Le 8 juillet, la délégation conduite par le promoteur du Cameroon digital boost a échangé avec les députés à l’Assemblée nationale pour leur présenter les trois catégories de diaspora camerounaise qui existent à travers le monde. « Il y a la diaspora ouvrière, la diaspora cadre et la diaspora élite. S’il faut segmenter les trois catégories, les ouvriers c’est des exécutants bien sûr. Les cadres sont ceux qui ont appris une expertise, qui sont dotés d’au moins un  diplôme et qui exercent dans une structure connue. Les élites créent des emplois et impactent leur environnement », a expliqué M. Mandeng aux représentants du peuple.

Protection des données personnelles

Le Pr Lambert Sonna Momo fait partie de la troisième catégorie. Celle qui impacte le monde. L’inventeur de l’une des toutes dernières technologies d’identification «scan du réseau veineux multi-vues», a présenté cette avancée technologique à l’assistance. L’invention en question permet d’identifier une personne en répondant à un certain nombre de questions personnelles. «On a juste besoin du scan du réseau veineux du doigt pour vous identifier sans support. Et la problématique à laquelle on a apporté des réponses est : est-ce que c’est la bonne personne qui signe une transaction électronique ?» Explique le Pr Lambert Sonna Momo.

A l’ère de la digitalisation, l’expert en cyber sécurité  est convaincu que tous les processus de gouvernance vont de plus en plus se digitaliser. La toute dernière en vogue, c’est l’aspect privé. C’est-à-dire la protection des données. « Est-ce que vos données sont en lieu sûr ? Est-ce que vos données peuvent être hackées ? » Pendant son exposé à Douala, le lauréat du Cameroon digital boost explique le choix de la veine, qui est «quelque chose qui est à l’intérieur du corps. C’est quelque chose de plus sécurisée et de plus unique. La probabilité pour que deux personnes aient la même veine est impossible».

Didier Ndengue

     

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here