Des diamants bruts
- Advertisement -

Les assurances sont de la présidence de la République centrafricaine.

La reprise du contrôle des zones minières par l’Etat centrafricain est mal perçue par certaines organisations et médias internationaux. Ces structures amplifient le discours du président français, Emmanuel Macron, qui pense que le pouvoir de Bangui est pris en otage par des « mercenaires russes ».

Dans leur dernière « enquête » publiée le 15 juin 2021, la chaîne de télévision américaine CNN et l’Ong The Sentry vont dans le même sens que le locataire du palais de l’Elysée concernant la présence russe en République Centrafricaine.

«Le groupe Wagner étroitement lié au Kremlin, commet des atrocités de masse sur des civils en Afrique centrale, notamment des meurtres et exécutions extrajudiciaires des tortures, de pillages, d’enlèvement contre rançon, d’incendies de village et de viols collectifs des civils pourchassés comme des animaux, dans le but de prendre le contrôle et d’exploiter des zones riches en or, en diamant et en minéraux précieux au profit d’intérêt privé», écrivent les deux structures américaines.

Lire aussi : RCA : Bangui réduit le rapport d’enquête de CNN et The Sentry en brouillon

La réplique des autorités centrafricaines ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction le 18 juin 2021, la présidence de la République recadre CNN et The Sentry. Obed Namsio, ministre d’Etat, Directeur de cabinet à la Présidence rappelle que l’exploitation des mènerais en République centrafricaine « est encadrée par la Constitution (article 60) règlementée par le Code minier, les principes du processus de Kimberley et de l’Initiative pour la Transparence dans les industries extractives (ITIE).»

Le proche collaborateur du président Faustin Archange Touadera précise également que depuis 2013, les principales zones minières de la RCA « étaient occupées et exploitées illicitement par des groupes armés au profit de leurs commanditaires et pour s’approvisionner en armes lourdes contre le peuple centrafricain ».

Avec le soutien des alliés russes, les Forces armées centrafricaines (FACA) ont pu reconquérir plus de 80% du territoire national et libérer les populations des zones occupées par les groupes armés et les rebelles depuis plusieurs années. Un succès qui ne semble pas faire les bonnes affaires de certaines puissances étrangères.

D.N.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here