Après s’être opposée à l’adoption du ‘’Sango coin’’ par la République centrafricaine, la banque centrale est obligée de s’arrimer.
Hervé Ndoba, président du Conseil d'administration de la BEAC et Abbas Mahamat Tolli, Gouverneur de la BEAC
- Advertisement -

Les premiers résultats du concours de recrutement des agents d’encadrement supérieur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) ne sont pas satisfaisants selon le Conseil d’administration de l’institution financière. Après leur publication, Hervé Ndoba, président des organes décisionnels de la banque centrale constate dans une correspondance envoyée au Gouverneur le 1er août 2022, que son processus de recrutement «a été émaillé d’incidents significatifs de nature à en altérer la crédibilité.»

Le président du Conseil d’administration de l’institut d’émission rappelle à Abbas Mahamat Tolli que l’intégration des ressources humaines les plus qualifiées au sein de la BEAC «doit obéir à des impératifs alliant nécessairement mérite, égalité des chances, transparence et exigence permanente de compétence ».

Pour n’avoir pas respecté ces quatre points cardinaux, il est demandé au Gouverneur de la BEAC de sursoir «de manière immédiate» au processus de recrutement en cours et de convoquer des sessions extraordinaires « afin que des mesures adéquates soient prises et que des orientations précises vous soient communiquées», écrit Hervé Ndoba.

S.K.

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here