Sans exagération aucune, 80% des journalistes camerounais sur tous les supports audio-visuels et numériques, semblent ne pas savoir qu’il y a un seul pays au monde dont l'équipe nationale s'appelle Les Lions Indomptables.
A propos des Lions Indomptables: cécité cognitive des journalistes et commentateurs sportifs camerounais ?
- Advertisement -

La coupe du monde de football constitue à plus d’un titre au Cameroun comme ailleurs, un moment de focalisation des énergies, surtout émotionnelles et instinctuelles d’une bonne frange de la population, sur l’actualité du moment, au détriment parfois de la sécurité et de la santé mentale qui, avec ou sans ces événements périodiques, demeure une nécessité d’attention, si possible préventive.

C’est à ce titre que nous prenons le risque d’en mécontenter quelques-uns, dans le but de protéger la santé intellectuelle du plus grand nombre contre des formes insidieuses de pollution mentale qui semblent contagieuses dans le milieu des commentateurs et journalistes sportifs au Cameroun.

Ces derniers, et particulièrement ceux des générations actuelles, contrairement à leurs aînés : Zachary NKWO, Abel MBENGUE, Jean Lambert NANG, Linus Pascal FOUDA pour n’en nommer que quelques-uns, semblent tirer la fierté de leur office dans la mimétique des intonations et formules des commentateurs européens, notamment français.

Il est naturel et normal pour ces derniers dont l’audience habituelle est européenne avant d’être éventuellement francophone camerounaise ou ivoirienne, etc., dans leurs commentaires, d’user de précisions (fonction référentielle en communication), susceptibles d’aider cette audience à se situer.

Ainsi qu’ils puissent dire par exemple : Les Eléphants de Côte d’Ivoire ;  Les Lions de la Teranga du Sénégal ; Les Lions de l’Atlas du Maroc ; Les Lions Indomptables du Cameroun… relève naturellement d’un présupposé légitime selon lequel leur audience n’est pas obligée de savoir automatiquement à quel pays correspond l’une ou l’autre des équipes mentionnées. La précision (Côte d’Ivoire ; Sénégal ; Maroc ; Cameroun) est tout à leur honneur à ce moment-là, en faveur de leur audience.

En revanche, qu’un journaliste sénégalais s’adressant à des sénégalais répète systématiquement Lions de la Teranga du Sénégal ; ou le marocain Lions de l’Atlas du Maroc …cela laisserait songeur quant à la santé intellectuelle de ce dernier, sachant qu’il s’adresse à une audience bien située dans le temps et dans l’espace.

Quel est le nom officiel de l’équipe nationale du Cameroun ? Les journalistes camerounais en sont-ils informés ? Quand ils disent “Lions Indomptables du Cameroun”, ils laissent croire que les camerounais sans cette précision, ne se rendraient pas compte qu’il s’agit de leur équipe nationale.

Sans exagération aucune, 80% des journalistes camerounais sur tous les supports audio-visuels et numériques, semblent ne pas savoir qu’il y a un seul pays au monde dont l’équipe nationale s’appelle Les Lions Indomptables. Et pour une petite mise à jour reprise du site de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) ce samedi 19/11/2022 à 12 :15, «Félix Tonye Mbock, jadis ministre de la Jeunesse et des sports (Minjes), est celui sous qui l’équipe nationale de football du Cameroun créée en 1960, est rebaptisée les « Lions indomptables » en 1973 ».

Le reste des camerounais n’est pas si ignorant.

L’audience camerounaise a la faiblesse de savoir à quel pays, le leur, correspond la dénomination Lions Indomptables.

Le camerounais lambda dit encore Les  Lions Indomptables tout court, en attendant d’être pollué par la croyance légitime en l’expertise autorisée des commentateurs qu’ils écoutent et qu’ils ont le droit d’admirer et malheureusement dans ce cas, d’imiter.

Qu’est-ce que la cécité cognitive !

Encore appelée cécité d’inattention ou par inattention, peut être considérée comme une tendance à rester focalisé sur notre objectif principal, ce qui mobiliserait notre stock attentionnel vers cet objectif, neutralisant ou minimisant d’autres éléments de la situation auxquels le cerveau ne prêterait ou n’accorderait plus la ressource attentionnelle suffisante. L’essentiel peut paradoxalement dans ces circonstances, passer inaperçu, devenir invisible pour le cerveau. Cette forme de cécité est parfois en cause dans la conduite automobile, occasionnant des hécatombes sur nos routes où d’autres usagers (piétons, motocyclistes, véhicules..) pourtant parfaitement visibles sont fauchés par l’automobiliste qui déclarera en toute bonne foi, n’avoir rien vu, bien que la règle de base dans la conduite automobile (dans les vraies auto-écoles) soit de faire attention à soi et aux autres.

Conclusion pour revenir au football, merci de faire attention à votre propre intelligence, merci de faire attention à celle de votre audience.

Et que vivent les Lions Indomptables !

Prof. Dr. Erero F. NJIENGWÉ
Psychopathologiste (merengwe@gmail.com)

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here