la sénatrice Patience Eboumbou solidaire avec la communauté musulmane de Douala 4e
- Advertisement -

Elle a fait un don à trois mosquées de l’arrondissement lundi 3 mai 2021.

Habillement décent, voile couvrant les cheveux, Patience Eboumbou est de tout cœur avec la communauté musulmane de Douala 4e. Ce lundi 3 mai 2021, la sénatrice de la région du littoral encourage ses « frères et sœurs musulmans » dans leur pénitence. Depuis plusieurs années, elle leur apporte une sollicitude extrême pendant la période du ramadan. Cette année, les mosquées de Ndobo, Besseké et Mabanda sont aux petits soins.

La dame de cœur leur offre des sacs de riz, cartons d’huile végétale, savons, sucres et autres produits de premières nécessités. « Nous sommes venus vers nos frères musulmans pour leur exprimer notre solidarité. Cette période de jeûne étant très importante pour eux, nous sommes là pour les soutenir comme nous le recommande le chef de l’Etat, Paul Biya », a déclaré la sénatrice suppléante pendant la cérémonie solennelle y relative.

Accompagnée pour la circonstance par les sieurs Mbengue Moukouri, Kaije Wone, Issa Aminou, respectivement conseiller régional littoral, président de section OJRDPC et conseiller municipal de la commune de Douala 4e, Dame Minyem epouse Eboumbou et ses camarades de parti ont invité les bénéficiaires à mettre ce rapprochement au profit d’Allah. « Il faut prier pour vous, pour la communauté musulmane, pour nous, pour le pays. Le Cameroun a besoin des prières pour rester debout. Priez afin que Dieu nous préserve des violences qui se passent ailleurs. Si notre présence auprès de vous peut vous aider à mieux prier, nous ne ménagerons aucun effort pour vous soutenir », encourage la sénatrice, la main sur le cœur.

En guise de reconnaissance, la communauté musulmane a exprimé sa gratitude à l’endroit de sa bienfaitrice et sa suite. Les imams des 3 mosquées concernées ont promis d’élever des prières « pour la sécurité et la prospérité du Cameroun ». Rendez-vous a été pris pour l’année prochaine.

Blaise Ngagning Kiam, stagiaire

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here