Siège de Camtel à Douala
- Advertisement -

L’opérateur de téléphonie mobile public navigue à vue à quelques heures du lancement officiel de son réseau « Blue ». La gestion de l’entreprise est jugée « chaotique » par le personnel et le conseil d’administration. Un conseil d’administration est prévu à la fin du mois pour remettre les pendules à l’heure. 

Un virus a affecté le réseau ‘’Blue’’ de Camtel. La nouvelle marque de l’opérateur de téléphonie public camerounais est née le 21 décembre 2020 dans un climat jugé « explosif » par le personnel. Son lancement officiel prévu ce 13 janvier 2021 pourrait être reporté à une date ultérieure pour permettre à l’entreprise de se refaire une santé sociale, financière et stratégique. La tension reste donc vive au sein de l’entreprise que dirige Judith Yah Sunday Achidi depuis deux ans.

Les nombreuses plaintes reçues jusqu’ici laissent croire que Camtel est au bord du gouffre. Sa directrice générale est pointée du doigt par certains collaborateurs comme principale responsable de la situation catastrophique qui prévaut au sein de la structure.

« Le climat social est explosif. Les employés sont découragés. Il n’y a plus aucune motivation, plus de moyens pour travailler », se lamente un employé contacté par le reporter de La Plume de l’Aigle. Son collègue soulève un problème de primes et gratifications. « On n’a pas un problème de salaire, mais un problème d’arriérés du 13e mois qui ne sont payés ».

Lire aussi : TÉLÉCOMS : ‘’BLUE’’ DE CAMTEL, PROGRAMMÉ POUR BUGGER?

Au sein de Camtel, nous apprenons que deux clans s’affrontent depuis plusieurs mois : les protégés de la Dg contre les délaissés de l’entreprise. « On n’a plus de repère. Nous ne savons plus ce que nous faisons, ni où nous allons », dénonce notre interlocuteur, qui pense que dans sa correspondance du 11 janvier 2021 à la directrice générale de Camtel, la Ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) touche les vrais problèmes de la structure.

Management chaotique

Dans cette lettre dont nous avons eu copie, Minette Libom Li Likeng soulève le problème du commissaire au compte qui n’arrive pas à « assurer ses missions de contrôle au sein de la Camtel ». « Il m’a également été donné de constater en plus, un certain nombre d’irrégularités dans la prise de décisions stratégiques dont les effets ne concourent pas à une réussite de la réforme organisationnelle et fonctionnelle prescrite par le gouvernement », s’indigne la ministre.

Sur le plan financier par exemple, un flou persiste dans les caisses de l’entreprise. Ce qui fait que son budget pour l’exercice 2021 n’a pas encore été validé. Concernant le réseau « Blue » annoncé en grande pompe de publicité dans les médias sociaux et traditionnels, le Minpostel constate qu’il manque de « business plan mettant en exergue la cohérence entre les investissements et la viabilité des activités liées au segment du mobile » et enfin, « l’immaturité avérée des projets de l’entreprise».

Le volet des ressources humaines est également jugé chaotique. Dans une lettre adressée à sa patronne ce mois de janvier, Alfred Essam critique la note de service N°005 DG/DRH/SGCR du 08 janvier 2021 portant désignation des intérimaires à Camtel. Dans ce document, la direction générale procède à la nomination des directeurs et sous-directeurs pour palier au départ à la retraite de certains responsables de l’entreprise. Le délégué du personnel trouve que cet acte est « illégal et inique ». Alfred Essam pense qu’il est « de nature à compromettre l’ordre social de l’entreprise ».

Plus loin, le porte-parole du personnel de Camtel explique que « non seulement il nous semble que nommer à des postes de responsabilité à partir de Sous-directeur et assimilés ne peut être fait sans approbation du conseil d’administration et que le faire est illégal, mais encore, avoir systématiquement recours à l’expertise extérieure à Camtel pour les postes de responsabilité pour lesquels des compétences existent pourtant en interne, finira par exacerber les employés qui ont jusqu’alors œuvré dur pour garder leur entreprise à flot ». D’autres problèmes managériaux, techniques et stratégiques sont soulevés dans la correspondance du Minpostel. Contactée, la cellule de communication de Camtel n’a pas voulu commenter le sujet.

Didier Ndengue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here