Jéhu Kamdeu, directeur marketing Groupe SABC et Miss Orangina 2020
- Advertisement -

Julie Urielle Tchuenté, la miss de la  transition de cette prestigieuse compétition a été présentée à Douala hier.

La marque Orangina a une nouvelle égérie. Julie Urielle Tchuenté, 21 ans, étudiante en 5è année en médecine générale été présentée à la presse camerounaise le 30 décembre 2020 à Douala. Elle succède à Kévine Orneilla Ngamchera Anoko au terme de la finale âprement disputée le 19 décembre dans la cité balnéaire Kribi.

La nouvelle reine de beauté de la marque du groupe Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC) est présentée par les organisateurs comme « la Miss de la transition ». Selon Yves Djoko, Chef de Produit Orangina à la SABC, 1500 candidatures ont été enregistrées pour la compétition cette année. Les candidates ont été éprouvées et ont su démontrer leurs endurances.

Les épreuves ayant conduit au couronnement de la 6è Miss Orangina le démontrent à suffisance. «Pour moi, c’était une formidable expérience. Marcher sur des braises m’a permis de me surpasser. Il fallait vraiment mettre ses peurs de côté pour y parvenir. Nous avons également pris part à des ateliers de coaching qui nous ont permis d’apprendre à monter des projets et à choisir des métiers pour celles qui n’en avaient pas encore», révèle la miss.

Lutte contre les grossesses précoces

Julie Urielle Tchuenté présente ses projets aux journalistes le mercredi 30 décembre 2020 à Douala.

Durant son mandat, Julie Urielle Tchuenté compte mettre son expertise au profit des jeunes filles camerounaises victimes des grossesses précoces. Celle qui veut devenir gynécologue et spécialiste de la médecine publique pour poursuivre son combat, rapporte qu’elle assiste souvent au calvaire des jeunes filles enceintes. Des scènes insoutenables qui se soldent généralement par des larmes de douleur. « Parfois c’est l’enfant qui part et laisse sa mère dans un état critique. Parfois c’est la mère qui part et laisse l’enfant ». Un triste sort qui donne des arguments solides à la Miss Orangina 2020 pour mener sa bataille contre les grossesses précoces.

Julie Urielle envisage aussi d’organiser des causeries éducatives pour tenter de réduire le taux de mortalité infantile. Elle compte également s’investir dans la dotation des forages d’eau potables aux populations de certaines zones reculées du pays.

Leadership féminin

Les projets sociaux de Julie Urielle Tchuenté cadrent avec les nouvelles orientations du concours Miss Orangina, dont le nouveau logo a aussi été dévoilé lors de cette même conférence à Douala. « En 2020, c’était une édition de transition. Nous avons voulu présenter autre chose que la beauté. Parce que nous sommes convaincus que si la femme africaine est belle, elle doit désormais démontrer son savoir être, son savoir vivre, son savoir donner, son savoir partager …», renchérit Yves Djoko.

« Depuis 2020, nous avons une transition qui s’est faite, on met en avant le leadership au féminin, l’entrepreneurship…En 2021, le concours va donner plus de pouvoir aux femmes, afin de montrer leurs vraies valeurs », conclut Claude Alain Tekeuben, chef de segment BG au groupe SABC.

LPA   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here