Le siège de la Vraie Eglise de Dieu du Cameroun
- Advertisement -

Entre maraboutage et mysticisme, l’église vole en éclats depuis la disparition de son fondateur, l’apôtre Nestor Toukea en 2020. 

La Vraie église de Dieu du Cameroun (VEDC) reconnue en 1971, est au bord de l’implosion. Clavaire Elanga, membre de cette église depuis 1987, dénonce le pasteur Landry Tchana, devenu Président du conseil d’administration (PCA) après la mort du fondateur, l’apôtre Nestor Toukea en 2020. Il l’accuse de pratiques mystiques.

De son vivant, l’apôtre Toukea aurait rédigé une lettre qui serait la cause de tous les malheurs à l’église après sa disparition. «Avant que l’homme de Dieu ne meurt, les choses n’allaient plus bien. Après sa mort, le pasteur Song a montré une lettre de l’Apôtre qui fait de lui son remplaçant. Une vive discussion entre les pasteurs Tchana (neveu de l’apôtre) et Song a eu lieu. Au finish, c’est le pasteur Tchana qui s’est imposé comme PCA. Pour calmer les velléités des autres, le poste créé de “père spirituel” sera confié au pasteur Abaté. Je ne sais pas pourquoi l’apôtre n’avait jamais pris des mesures drastiques envers son neveu,  alors qu’il  enseignait la sévérité envers le mal », explique un fidèle qui a requis l’anonymat.

Accusations 

Clavaire Elanga vit aux Etats-Unis d’Amérique. Il dit avoir mené des enquêtes et les résultats obtenus font froid dans le dos. «La Vraie église n’est plus vraie. Tchana consulte un marabout à Tsinga, à Yaoundé. Il refuse d’être confronté à ce dernier. Il pratique aussi la magie. Il a tué plusieurs personnes. Le pasteur Kamtchoum avant de mourir, a dit qu’il a tué le pasteur Evina Eba sous les ordres de Tchana. Malgré le fait qu’il a sacrifié sa femme à Tchana, ce dernier lui demandait ses deux fils. Il a préféré mourir que de lui donner ses enfants. J’ai beaucoup de preuves en ma possession. Si Tchana veut, il me porte plainte. Celui chez qui il prend ses puissances est prêt à témoigner », dénonce Clavaire Elanga, depuis le pays de l’oncle Sam.

Approché par La Plume de l’Aigle, le pasteur Landry Tchana nie tout en bloc. Pour lui, ces accusations ne sont pas fondées. Le PCA de la Vraie église de Dieu pense qu’elles visent tout simplement à le discréditer aux yeux de ses fidèles qu’il invite à poursuivre la mission de Christ. «Je suis prêt à être confronté à ce marabout. Pour les autres accusations, la Bible ne permet pas de répondre sur les ouï-dire (Ésaïe 11: 3)». 

Quant à son interdiction d’entrer en Europe, le pasteur Landry Tchana ne se souvient pas avoir introduit une demande de visa dans une ambassade.

Malgré les nombreuses accusations, le nouveau leader de la VEDC apparaît serein. Il ne compte pas traduire Clavaire Elanga et tous ses soutiens en justice.

«La Bible est là pour nous dire de nous aimer les uns les autres. Contrairement à ceux qui ne pensent qu’à la vengeance, je ne suis aucunement déshonoré, bien au contraire. C’est la preuve qu’on est sur le bon chemin. On a dit de Jésus qu’il chassait les démons par Belzebuth. Même le maître a été victime des faux témoignages. Cela m’encourage et me galvanise. Peut-être arriverai-je à la fin à être crucifié comme lui ! C’est le rêve de tout vrai serviteur de Dieu», se console le pasteur Tchana.

«Dissolution» 

Selon certaines indiscrétions, Landry Tchana et Francis Abaté ne sont pas près de lâcher prise. Une source bien introduite au ministère de l’Administration territoriale (Minat) confie au reporter que les deux parties s’y sont rendues le 09 septembre 2021 pour solliciter l’arbitrage du Ministre Paul Atanga Nji.

Selon notre interlocuteur, la rencontre se serait soldée par la dissolution du Conseil d’administration de la Vraie église de Dieu du Cameroun.

En attendant que les deux parties ne trouvent un terrain d’entente, les fidèles  continuent de lever les yeux vers les cieux pour implorer la miséricorde de Dieu.

B.N.K

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here