Dr Clément Petsoko, promoteur du CIBE
- Advertisement -

Il a procédé à l’ouverture officielle du Centre International du Bien-Etre et de Médecine Holistique (CIBE) le 09 février 2021 à Logbessou à Douala. Une imposante villa équipée pour prendre soin des cas de maladies qui nécessitent très souvent des évacuations vers l’Asie et l’Europe. Après la méthode minceur 3Z/H qui a connu un succès total, le Dr Clément Petsoko nous parle de ses nouveaux défis professionnels dans cet entretien exclusif.

Dr Clément Petsoko, que peut-on retenir de votre retour sur la scène médiatique ?

Ces dernières années, l’actualité oblige. Nous avons l’obligation de comprendre un certain nombre de choses et la conclusion de ces choses-là : c’est que l’Afrique doit prendre sa santé en main. Prendre sa santé en main veut dire faire confiance à ses spécialistes, faire confiance à la nature, et faire confiance aux thérapies naturelles.

Le deuxième volet de cette rencontre, c’était également de dire à l’opinion nationale et internationale qu’on peut, en Afrique, éviter les évacuations vers l’Asie et vers l’Europe. Je pense que nous avons désormais les atouts. Nous avons désormais les éléments scientifiques à même de donner le sourire, de donner la santé à nos compatriotes. J’invite les Africains en général à faire confiance aux Africains, à aider à la promotion des valeurs médicinales africaines, et surtout de protéger la nature, de conserver ce que nous avons de plus cher, c’est-à-dire cette nature qui est à la base de la plupart des thérapies innovantes que nous avons aujourd’hui.

Peut-on dire que Dr Petsoko est plus enseignant que traiteur aujourd’hui ?

C’est justement pourquoi nous avons fait deux heures de temps à ne parler que de nous, de vous ; parce que notre santé nous appartient et il est hors de question, à partir d’aujourd’hui, qu’on confie notre santé aux autres. C’est pour ça que nous devons faire confiance à nos thérapeutes. C’est pour ça que nous devons faire confiance à notre nature qui est garnie, qui a tous les éléments nécessaires pour vous apporter la santé. Pour peu qu’on puisse nous permettre d’utiliser ces facteurs naturels à nos fins.

Peut-on dire que la médecine holistique est davantage préventive avant d’être curative ?

La médecine holistique répond à ces deux volets. Elle est préventive justement parce qu’elle s’occupe de notre alimentation, de comment nous devons nous comporter pour être à l’abri de la maladie. Elle s’occupe au jour le jour du parfait équilibre de nos organes vitaux. Parce que c’est d’eux qu’il s’agit. Il est important de savoir que nous avons un cœur. Il est important de savoir que nous avons un foie, une rate, des reins qui travaillent tous les jours pour que nous soyons en bonne santé. Passer le temps à entraver leur bon fonctionnement avec des produits chimiques, nous rattrapera plus tard. Il est important que je commence cette série de conférences qui permettra à nos compatriotes de se connaître, de faire confiance à la nature, d’observer la nature, de vivre selon les règles de la nature pour être en bonne santé.

Quand parle-t-on du mal du dos ?

Vous savez, c’est une question  assez difficile. Parce que, très souvent, il y a des gens qui connaissent une somatisation des problèmes psychologiques. Il suffit par exemple pour une femme qui ne veut pas travailler et qui, peut-être à des petits problèmes avec son mari et qui ne veut pas faire la cuisine, de sentir directement qu’elle a mal au dos, et dès lors que le Monsieur procède à quelques petits caresses, ou encore lui offre un bon petit cadeau, le mal de dos disparait. Il y a également des maux qui sont liés à notre hygiène de vie, il y a également des maux qui sont liés à notre alimentation, il y a aussi des maux qui sont liés à la gestion du stress. Il faut le dire : le mal de dos, c’est la maladie de ce siècle et du siècle prochain. Justement parce que le stress aidant, nous passons beaucoup plus de temps, pour des raisons professionnelles, à nous occuper de la société que de nous occuper de notre santé et justement de notre dos. Et malheureusement, plus le temps passe, on s’alimente mal, on ne fait pas les gestes qu’il faut et s’use et à un moment donné, il commence à être une douleur. En fait, cette douleur-là est un signal qu’il y a quelque chose qui ne va pas quelque part. Et il faut rapidement corriger cela afin que le dos recommence à bien fonctionner.

Vous avez parlé tout à l’heure du rein et du foie, qui sont des organes qui se sentent pas mal…

Aujourd’hui, vous êtes à une autre école. Peut-être qu’on ne vous l’a jamais dit, mais préservez la santé de vos reins si vous voulez avoir une colonne vertébrale solide, si vous voulez avoir des os forts. Préservez la santé de votre foie si vous voulez avoir vos articulations en bonne forme et vivre plus longtemps avec une meilleure qualité de votre dos. Vous savez, le dos, c’est tout ce que nous avons, sans le dos, on va s’affaisser. Il est donc important de protéger nos dos. Ce n’est pas parce qu’on ne les voit pas.

Quelle est la place du sport dans tout ça ?

Le sport c’est important, mais il faut faire du sport sur dosage. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, il faut observer la nature, tout se rééquilibre. Il ne faut pas faire du sport comme Usain Bolt. Il est important en fonction de ses capacités personnelles, en fonction d’un certain nombre de choses propres à soi, de faire un type de sport qui ne vous fatigue pas. Parce que l’objectif du sport, ce n’est pas de nous fatiguer, c’est de nous relaxer. C’est de rendre nos articulations beaucoup plus mobiles et de fructifier, un peu de chaleur. Il faut également dire que nos os et nos articulations n’aiment pas le froid. Plus vous faites un peu de sport, plus vous réchauffez le système et ces articulations se trouvent un peu lubrifiées et peuvent mieux fonctionner pour vous.

Est-ce que l’eau glacée est dangereuse ?

Lorsqu’on veut préserver la santé du foie, il faut éviter de boire de l’eau glacée. Nous avons une fâcheuse habitude depuis la tendre enfance de consommer des sucettes et plus tard de boire de la bière bien glacée. C’est des habitudes néfastes qu’il faut écarter le plus tôt possible. A partir de maintenant, allez-y dans vos frigos, dans vos congélateurs, retirer toutes les bouteilles d’eau glacée, très fraiches, parce qu’effectivement, ce n’est pas bon pour la circulation sanguine, ce n’est pas bon pour le foie, ce n’est pas bon pour le cœur, ce n’est pas bon pour l’estomac, ce n’est pas bon pour l’ensemble des organes vitaux, parce qu’ils travaillent en synergie pour notre santé.

Dr, comment les Camerounais et les Africains devraient-ils se comporter face à la pandémie du Coronavirus ?

Il est important, comme il est dit, d’observer dans un premier temps, les mesures barrières. Au moins vous préservez la santé de l’autre, et en même temps vous préservez votre santé. Mais au-delà de ça, il faut savoir que, avec à la lumière de l’actualité, c’est un problème d’humidité. Posez-vous la question pourquoi jusqu’à présent ça décime des millions de personnes de par le monde, mais l’Afrique reste un tout petit peu épargnée ? Posez-vous cette question. Vous comprendrez que, effectivement, plus on est proche de la nature, plus on cherche à faire des compromis avec la nature, moins on est touché par le Coronavirus. Donc il est important de faire confiance à la nature, de ne pas chercher à détruire la nature, à bagarrer avec elle. Il faut vivre en paix avec tous les éléments de la nature.

Entretien mené par Didier Ndengue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here