Dissolution du " Mouvement 10 millions de Nordistes" : Mohamadoul Aminou se range du côté de Paul Atanga Nji
- Advertisement -

L’acte du ministre de l’Administration territoriale de mercredi est salué par l’opérateur économique.

L’interdiction du ” Mouvement 10 millions de Nordistes “ mercredi dernier par le ministre de l’Administration territoriale, apprend-on, en raison de son caractère “illégal” et ” dangereux ”  a été favorablement accueillie par bon nombre d’Elites du grand Nord.  Mohamadoul Aminou, président exécutif du groupement patronal dénommé  AEPRESCAM et chef de quartier à Makepe (Douala) en fait partie.  Pour cet opérateur économique, la décision du ministre est salutaire. Il estime  qu’un  pays doit se construire avec toutes les composantes sociologiques. Une thèse qui vient donner du crédit à l’acte ministériel. Selon Paul Atanga Nji, ce mouvement s’est illustré par des publications qui portent atteinte aux idéaux de paix, d’unité nationale et de coexistence pacifique .

Pour sa Majesté Mahamadoul  Aminou, le promoteur de ce concept a péché sur plusieurs plans. Il soutient que Guibai Gatama n’a jamais consulté les siens avant de mettre sur pied ce mouvement. Par conséquent, les ressortissants du septentrion ne s’identifient pas à cette organisation. « Un pays ne se gère pas dans les émotions …les élites du grand Nord jusqu’aux lamibés sont contre ce mouvement qui favorise le repli identitaire et dresse les camerounais les uns contre les autres …le septentrion n’est pas cet endroit où on s’aventure … le Nord sait  bien faire les mémorandums … Vous avez vu l’exemple de l’école normale supérieure de Maroua où le président de la République avait répondu favorablement à notre revendication », argumente ce digne fils du Grand Nord.

Lire aussi: 06 NOVEMBRE 1982, 06 NOVEMBRE 2020 : SOCIO-GENÈSE D’UNE MUE RÉFORMISTE DYNAMIQUE

Étant donné que le Mouvement 10 millions de Nordistes n’a pas de statut juridique  approprié, sa Majesté Mohamadoul Aminou invite son promoteur à le requalifier afin d’être conforme aux lois de la République et d’avoir une reconnaissance administrative.  Dans le même ordre d’idée, il exhorte le directeur de publication de L’œil du Sahel à se mettre sur la voie de la sagesse à défaut de créer ou de militer dans un parti politique, en vue de mieux défendre ses idées ou ses opinions. L’opérateur économique pense que cette initiative (10 millions de Nordistes) n’est pas mauvaise, parce qu’il conscientise et interpelle les pouvoirs publics sur la gestion de  certaines affaires de la République, mais tous les ressortissants des régions concernées ne s’y reconnaissent pas.

Didier Kieretu

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here