Françoise Elong et sa team après la projection "Enterrés" le vendredi 27 novembre 2020 à Canal Olympia à Douala. Crédit photo : La Plume de l'Aigle
- Advertisement -

«Enterrés», long-métrage de près de 90 minutes,  de la réalisatrice et scénariste  Benino-camerounaise a été projeté pour la première fois  vendredi dernier à Douala.

L’immense et somptueuse salle cinématographique de canal Olympia sise au quartier Bessengue à Douala, était bondée de cinéphiles  ce vendredi 27 novembre 2020, à  la faveur de la projection du film  « Enterrés ». Un long métrage de 88 minutes réalisé en décembre 2019 par Françoise Ellong.  Ce film est inspiré d’un reportage télé qui met à nu des abus sexuels dont  sont victimes les enfants au sein des milieux religieux, dans les orphelinats et les internats. Dans ce film – fiction, la réalisatrice et scénariste Bénino-camerounaise met en scène cinq  personnages appartenant à une même génération à savoir : Ndewa ( Anurin Nwunembom ) , Marie ( Lucie Memba bos ) , Agnès ( Emy Dany Bassong ) , Assan  ( Assala kofane ) et Miyem( Denis Etouka).

Cette production cinématographique met en lumière l’histoire sombre et pathétique de cinq anciens pensionnaires d’un orphelinat, qui se sont retrouvés après les obsèques d’un “Prêtre” qui dirigeait leur lieu de refuge en vue de briser le tabou, remémorant ainsi les atrocités que ce prélat  appelé « Dady » ( bourreau ) leur a infligé durant ce séjour traumatisant  à l’orphelinat. Trois parmi eux ont été victimes des attouchements et abus sexuels de ce prédateur sexuel. Seulement le personnage Ndewa qui a eu l’ingénieuse idée de réunir ses amis d’enfance afin d’enterrer ce passé hideux, s’était protégé contre « Dady » en acceptant  de jouer  le facilitateur au profit du prélat. Contre toute attente, Marie a eu la force et le courage de dénoncer ce prêtre pédophile. Cette retrouvaille initiée par Ndewa, avait pour but de briser ce tabou  et de l’enterrer définitivement. Et pour le faire, tout le monde s’adonne à ce jeu. Un à un, ils se mettent tous et à tour de rôle, à déposer des objets de leur passé dans les trous tout en relatant l’histoire qui les lie à eux.  L’objectif principal étant de songer à de nouvelles perspectives, pour enfin démarrer une vie toute neuve.

Décor original

Ce film est réalisé dans un décor particulier, naturel et  original, notamment dans un stade vaste, désert, isolé, entouré de la forêt et  laissant apparaître un paysage qui s’étend à perte de vue. Selon la réalisatrice, «ce décor traduit l’infini, l’étendue de la pensée, l’horizon, le vide qu’on peine à percevoir». ” Enterrés ” souhaite donner la parole et accompagner toutes les victimes du mutisme alarmant et révoltant dont fait preuve une institution aussi puissante que l’église en les aidant à sortir de leur réserve. Pour la réalisatrice, « ce film est une sorte de huis- clos à ciel ouvert, qui sort des sentiers battus et étale au grand jour certaines pratiques illicites peu orthodoxes très fréquentes dans l’univers ecclésiastique ». Elle précise que le silence face à ce traumatisme est l’arme favorite des personnes qui s’imaginent que la religion est au-dessus de tout.  Le long-métrage questionne aussi la responsabilité de tous ceux qui décident en leur âme et conscience de rester silencieux face à la souffrance de tous ces enfants victimes de prédateurs sexuels. « Il faut savoir écouter les enfants lorsqu’ils ont à cœur de vous relater une histoire ou un fait » lance l’acteur Ndewa face à la presse,  après la projection.

Didier Kieretu

Françoise Ellong en bref…

Françoise Ellong est une scénariste et réalisatrice Bénino- camerounaise. A 11 ans, elle s’installe chez son oncle dans la ville de Brunoy en France.  Elle y écrit ses premières histoires et dès l’âge de 15 ans jusqu’à sa majorité, elle  participe au prix du jeune écrivain de la langue française.  De dix- huit ans à ce jour, Françoise Ellong a écrit et réalisé 9 courts-métrages primés, une série panafricaine en pre- production co- produite par canal+. Elle enseigne le scénario dans deux écoles à Yaoundé et réalise le film ” Waka” qui parcourt une trentaine de pays et remporte sept prix internationaux. Avec le long-métrage “Enterrés”, Françoise Ellong signe son deuxième long- métrage après ” Waka”.

D.K.

Lire aussi : LITTÉRATURE : LE NOUVEL AMBASSADEUR D’ISRAËL S’ÉTONNE DE L’ABSENCE DES LIVRES D’AFRICAVENIR DANS LE PROGRAMME SCOLAIRE CAMEROUNAIS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here