En dehors de leur malhonnêteté à ne pas reconnaître le mérite du Cameroun après leur défaite à domicile lors du match retour des barrages qualificatifs pour le mondial Qatar 2022, l’autre qualité qui ressort de l’ensemble du peuple Algérien à l’issue de cette rencontre, c’est sa solidarité et son amour propre.
Solidarité et patriotisme : les Algériens remportent la manche face aux Camerounais, par Léandre Mandela Nzie, journaliste sportif
- Advertisement -

En dehors de sa malhonnêteté à ne pas reconnaître le mérite du Cameroun après sa défaite à domicile lors du match retour des barrages qualificatifs pour le mondial Qatar 2022, l’autre qualité qui ressort de l’ensemble du peuple Algérien à l’issue de cette rencontre, c’est sa solidarité et son amour propre.

J’aimerais vous rappeler que l’Algérie commence l’année 2022 en tant que Champion d’Afrique et recordman continental de matchs sans défaite avec  34 matchs sans défaite à 3 unités du record mondial détenu par l’Italie .

Les Fennecs se feront lamentablement éliminer de la CAN 2021 dans une poule qu’elle partageait avec la Sierra Leone, la Guinée Equatoriale et la Côte d’Ivoire. Une poule largement à sa portée.

Après l’élimination au premier tour de la meilleure équipe du continent, les Algériens (supporters et journalistes) n’ont jamais remis en question leur encadrement technique, ni leur joueurs. Non. Ils ont trouvé d’autres cibles : « la pelouse du stade de Japoma, le public et même la sorcellerie des noirs ». Refusant ainsi par fierté, d’accuser les principaux responsables de leur défaite (joueurs et staff).

Après une Coupe d’Afrique complètement ratée, le sélectionneur n’a pas été licencié (il faut le noter). Il a (ré)convoqué ses joueurs pour la double confrontation des barrages qualificatifs pour le mondial au Qatar contre le Cameroun.

Match aller à Japoma : victoire de l’Algérie (0-1) malgré une prestation moyenne.

Match retour à Blida : défaite de l’Algérie sur son stade mythique Mostafa Tchaker (1-2) à cause d’un but de Toko Ekambi à la dernière minute de la prolongation.

L’Algérie après avoir lamentablement perdu son titre de champion d’Afrique un mois plutôt, n’ira pas au mondial.

Chose curieuse, son public ne va pas s’en prendre aux joueurs, ni au staff technique. Personne n’est insulté. Le nom de Riyad Mahrez qui n’a inscrit aucun but en Coupe d’Afrique et lors de cette double confrontation n’est jamais évoqué parmi les responsables de l’échec.

Ensemble comme un seul homme, les Algériens vont désigner un coupable idéal : Papa Gassama, l’arbitre central du match retour. Pourtant auteur d’une performance qui frôle la perfection, le gambien est la cible de tous les commentaires injurieux de la part des algériens. Tous s’en prennent à lui : joueurs, entraîneurs, journalistes et même supporters.

C’est incroyable de voir des gens aussi solidaires au nom du patriotisme et de la fierté nationale. Ils refusent de voir les vraies raisons du double échec de leur équipe nationale.

Au Cameroun par contre, après avoir obtenu la troisième place à la CAN, le sélectionneur des Lions Indomptables a été débarqué et le nouveau n’a eu besoin que d’un match (match aller perdu face à l’Algérie à Japoma) pour subir la furie de ses compatriotes qui, à coup d’injures et de critiques, lui cherchaient même déjà un remplaçant.

Au-delà de tout, je pense que nous Camerounais, devons apprendre de ces Algériens, qui dans les moments difficiles, restent soudés où d’autres éclatent en lambeaux après la moindre difficulté.

Par Léandre Mandela Nzie, journaliste sportif

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here