Les centres d’intérêt du site Internet de l’ancien rédacteur-en-chef adjoint du quotidien « Le Jour » sont le crime et le trafic au Cameroun et dans la sous-région Afrique centrale.
Cliquez sur www.african-finder.org
- Advertisement -
Les centres d’intérêt du site Internet de l’ancien rédacteur-en-chef adjoint du quotidien « Le Jour » sont le crime et le trafic au Cameroun et dans la sous-région Afrique centrale.

« Enquêter pour la vérité et la transparence ». Ce slogan est celui du nouveau bébé de Denis Nkwebo. Après plus de 20 ans de pratique journalistique, ce professionnel de la plume se lance dans un nouveau challenge avec African Finder (www.african-finder.org), un site Internet spécialisé dans la réalisation des enquêtes et de reportages.

La plateforme a été présentée à une dizaine de confrères ce mardi 22 avril 2020 à Douala. Son contenu sera exclusivement axé sur les crimes nationaux, transfrontaliers et internationaux. Les sujets porteront notamment sur le « trafic illicite, le trafic de drogue, trafic des biens précieux, trafic de tout ». « Je vais m’intéresser au flux financier, la corruption et les questions liées à la transparence. Je vais traiter de Boko Haram comme par le passé, je vais continuer à m’intéresser à la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée. Je vais revenir sur la péninsule de Bakassi, etc. », dévoile Denis Nkwebo.

Le promoteur mise sur un contenu de haute facture pour redorer l’image de la presse camerounaise, qui se dégrade de jour en jour. African Finder va « mettre un terme à la censure ambiante dans la presse camerounaise.»

Pour la survie du journalisme d’investigation au Cameroun, Denis Nkwebo compte s’entourer de quelques plumes expérimentées dans les domaines suscités. « J’ai estimé que les journalistes qui veulent rester dans la presse ont besoin de ceux qui ont écrit pendant un certain nombre d’années. Je tire vers la fin de ma carrière professionnelle. J’ai décidé de laisser quelque chose», se réjouit le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc).

Libérer l’information

Denis Nkwebo considère African Finder comme le « petit modèle » de Médiapart. Sans être aux ordres d’une rédaction ou d’un lobby, la nouvelle plateforme va s’affranchir des pratiques des médias mainstream « pris en otage par des lobbies sectaires, franc-maçonnerie et rose-croix, et par des lobbies de l’argent », soutient Nkwebo, qui s’indigne: « C’est le principal danger pour l’opinion publique camerounaise. Elle confisque l’information au service et au profit des plus forts.»

Le dernier volet qui tient à cœur cet enseignant de journalisme, c’est la formation et l’émulation. « Après avoir fait plus de 20 ans dans la presse écrite, notre travail doit aider les plus jeunes à faire le travail que nous faisions. Ce sera très essentiel. »

Didier Ndengue
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here