Le taux de prévalence est passé de 2, 7% à 2, 4% dans la contrée en un an.
Sport contre le SIda devant le bureau du gouverneur de la région du littoral
- Advertisement -

Le taux de prévalence est passé de 2, 7% à 2, 4% dans la contrée en un an.  

En matière de lutte contre le Vih/Sida, le Cameroun enregistre d’énormes performances depuis quelques années. Les risques de transmission entre partenaires sexuels, de la mère à l’enfant et de mortalité, connaissent une baisse impressionnante. Ce, grâce à la mise en œuvre du plan stratégique national de lutte contre le Vih/Sida (2018-2022).

Les résultats sont probants. En 2011, le pays avait une prévalence nationale de 4, 3 % contre 4, 4 % dans la région du littoral. Les multiples efforts du gouvernement et ses partenaires ont rendu la note moins salée. En 2018, le taux de prévalence est passé à 2, 7% contre 2, 4% dans la région du littoral.

Toutefois, l’infection reste présente. « Nous avons identifié 11433 personnes vivant avec le Vih dans la région du littoral en 2019. Parmi ces personnes, 88% sont mises sous traitement », explique Dr Nicole Yongui Ntamack coordonnatrice du comité régional lutte contre le Vih/Sida pour le littoral.

Elle rassure que les antirétroviraux sont disponibles dans la région en quantité suffisante et gratuits pour tous les patients.

Sensibilisation

280 associations, Ong, organisations de la société civile et entreprises sont engagées aux cotés du gouvernement pour botter le Vih hors de la région du littoral et partant de tout le pays.

Le dimanche 8 décembre 2019, les populations locales se sont jointes au reste du monde pour commémorer la journée mondiale de lutte contre le Vih/Sida. Le thème retenu pour cette 32e édition est : « les communautés font la différence ». Une marche sportive a été initiée ce jour par le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua pour sensibiliser les populations sur la problématique de cette épidémie au Cameroun. Près de 2000 personnes y ont pris part.

Contribution

Le Cameroun est un acteur majeur dans la lutte contre plusieurs pandémies dans le monde. Le jeudi 9 octobre 2019, le chef de l’État Paul Biya, au cours de la 6e conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose à Paris, avait annoncé une contribution du Cameroun à hauteur de 3 milliards de francs CFA pour le programme visant à éradiquer ces maladies entre 2020 et 2022. A travers ce forum, le président français Emmanuel Macron a pu collecter plus de14 milliards de dollars pour cette cause.

Mardi dernier, l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou a remis un message de remerciements du locataire du Palais de l’Élysée à Paul Biya « pour les efforts déployés par le Cameroun dans la lutte contre le Vih/Sida », a rapporté le chef de l’État camerounais sur son compte Twitter.

Didier Ndengue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here