Les femmes camerounaises roulent pour la paix. Photo: LPA
- Advertisement -

Le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Marie-Thérèse Abena Ondoua, a procédé ce 27 juillet au lancement de la toute première convention nationale des femmes pour la paix au Cameroun.

La toute première Convention nationale des femmes pour la paix au Cameroun est organisée par le bureau Cameroun et Afrique Centrale de la Fondation Friedrich Ebert, en partenariat avec 38 réseaux d’associations et d’organisations des femmes. Le lancement a eu lieu ce 27 juillet au palais des Congrès de Yaoundé, sous le parrainage du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff), en présence d’un millier de participants dont des femmes venues de tous les Départements du Cameroun, des personnalités issues de la société civile, des partis politiques, des institutions étatiques, des organisations internationales et représentations diplomatiques ainsi que des personnalités mondialement reconnues dans le militantisme pour la paix.

Pour la Minproff, Marie-Thérèse Abena Ondoua, «la présente rencontre se soldera par une déclaration des femmes pour la paix. Celle-ci va traduire l’élan de cœur de toutes les femmes pour la paix au Cameroun. (…) son excellence monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, me charge de vous rassurer (…) de l’engagement du président de la République, Son Excellence Paul Biya, à soutenir toute initiative à consolider la paix dans notre pays», a déclaré l’hôte de circonstance et d’ajouter que le ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille «continuera à assurer son rôle institutionnel pendant et après cette Convention», rassure la Minproff.

Appel à la paix

Les femmes du Cameroun, mères, épouses et sœurs des auteurs comme des victimes des conflits armés, particulièrement dans les régions de l’Extrême Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, veulent à cette occasion lancer d’une même voix, un «appel à la paix». En outre, cette Convention enverra un signal collectif fort que les femmes du Cameroun ont soif de paix.

«Nous les femmes nous sommes prêtes à dialoguer, à négocier, à apporter la paix dans ce pays que nous aimons. Nous faisons un monde meilleur pour nous et pour nos enfants. Ecrivons l’histoire ensemble aujourd’hui. Un proverbe africain dit : quand les femmes avancent, le monde avance», a déclaré Nina Netzer, Représentante Résidente de la Fondation Friedrich Ebert, Bureau du Cameroun et d’Afrique centrale.  L’on retiendra également que derrière cette initiative, de milliers de femmes travaillent au quotidien avec des déplacés internes, des jeunes filles et femmes traumatisées, des ex otages de Boko Haram ou des groupes armés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les travaux se poursuivront les 30 et 31 juillet 2021, avec au menu des conférences, des ateliers, des expositions entre autres.

Francine Atangana  

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here