Séance photo avec Manuelle Nasrim Mallong
- Advertisement -

Cette passionnée de la natation n’est pas une novice dans le milieu de la beauté. Elle a participé à plusieurs compétition notamment Miss Step UP Mboa, Miss Summer, Miss université de Douala…

La finale de la prochaine édition de Miss Cameroun se tiendra le 19 décembre 2021 à Yaoundé. Parmi les potentielles gagnantes, figurent Manuelle Nasrim Mallong, 21 ans, originaire du département du Nyong-et-Kéllé, région du Centre.

Cette passionnée du make-up n’est pas une novice dans le milieu de la beauté. Elle a participé à plusieurs concours de beauté notamment Miss Step UP Mboa, Miss Summer, Miss université de Douala… Elle a aussi travaillé comme make-up artiste dans un institut de beauté.

La jeune dame s’est aussi frotté au monde du 7è art en jouant dans plusieurs films parmi lesquels « Moussima » (qui a remporté le prix du meilleur film camerounais au LFC Award, Ndlr). Elle a également obtenu un second rôle dans la célèbre série « Madame Monsieur » du cinéaste Ebenezer Kepombia; Blurry, les beaux gosses, etc.

Passionnée de sport, Manuelle Nasrim Mallong est amoureuse de la natation. Ce n’est pas tout : « J’aime la lecture les films et tous ce qui touche l’univers de la beauté, je suis également modèle photo », précise-t-elle.

Manuelle Nasrim Mallong en mode nyanga

Son rêve

Mais pourquoi cette ancienne étudiante à l’université de Douala a décidé d’être candidate à Miss Cameroun. Tout simplement « c’est parce que l’élection Miss Cameroun est la plus populaire car elle consacre la beauté sur le plan national. Elle offre plus de visibilité. Elle permet de promouvoir une symbiose de beauté physique et intellectuelle voire sociale. C’est pour cela que j’ai envie de mettre la beauté au service de la santé. (…) j’ai envie de la gagner », explique-t-elle.

Si Manuelle décroche la couronne,  sa priorité sera de venir en aide aux nécessiteux. Mais aussi, apporter sa modeste contribution à toutes les activités sociales, particulièrement la lutte contre la pandémie de coronavirus qui sévit dans son pays.

Son rêve, c’est être un exemple pour la jeunesse en contribuant à la sensibilisation des jeunes filles victimes de la cybercriminalité.

Simon Keng

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here