- Advertisement -

Avant de jeter l’éponge, je pense à tous ceux qui m’ont souvent rappelé que je ne réussirai jamais. Je pense à tous ces entrepreneurs prospères qui ont fait fortune en pleine crise.

C’est en pleine crise qu’ils sortent toutes leurs griffes. Une crise comme celle que nous traversons actuellement ne devrait pas être une occasion pour les jeunes entrepreneurs camerounais et africains de mettre leurs projets dans les tiroirs. On attend la gloire en bossant et non les bras croisés.

On tombe, on se relève. On reprend la marche. Comme moi, dites-vous toujours que seul le ciel est la limite. Aucun prétexte, je dis bien aucun prétexte ne devrait vous pousser à baisser la garde. J’ai appris que chaque épreuve est une leçon de vie. J’ai également appris pendant cette petite marche effectuée jusqu’ici que seuls les bosseurs optimistes accomplissent toujours quelque chose de spécial.

J’ai appris tellement de choses que je suis condamné à réussir. De toutes les façons, ”on n’est pas condamné à l’échec”. Chapeau l’artiste !

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here