- Advertisement -

Le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, dans un communiqué signé ce jeudi 13 août 2020, condamne l’assassinat des femmes dans les deux régions anglophones en proie aux menaces terroristes.

Deux assassinats filmés et diffusés sur les réseaux sociaux par leurs auteurs. Le premier se déroule le 4 août 2020 au lieu-dit « Mbingwe Road » au quartier Ntualam par Mankon dans le département de la Mezam, région du Sud-ouest. La jeune camerounaise Mbah Treasure, par un acte de violence, est assassinée par le terroriste sécessionniste Fonte, alias « Mad Dog ». Le séparatiste soupçonnait sa compagne de collaborer avec les pouvoirs publics.

Le deuxième crime  est commis le 11 août vers 14h. Le corps sans vie de Confort Tumassong, âgée de 32 ans, est retrouvé au quartier Makanga à Muyuka, Sud-ouest. Elle a été sauvagement abattue par des terroristes sécessionnistes pour les mêmes raisons que la première victime.

Dans un communiqué signé ce jeudi 13 août 2020, relatif à ces deux assassinats, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi « condamne ces actes odieux, insoutenables, commis par des bandes terroristes sécessionnistes, qui, pour des raisons absurdes, illégitimes et inadmissibles, continuent d’ôter la vie à tout vent, à d’honnêtes et innocents citoyens.»

Tout en dénonçant les soutiens des terroristes sécessionnistes à l’étranger, le gouvernement camerounais « en appelle une fois de plus, à la coopération des pays amis, où sont hébergés les commanditaires de cette rébellion, afin d’aider à leur neutralisation et à la consolidation du processus de pacification des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. »

Simon Keng

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here