Sabrina est dans un état critique après avoir fait installer un gadget dans son bras gauche. Elle tire la sonnette d’alarme. 
Une femme enceinte. CC: Pixabay
- Advertisement -
Sabrina est dans un état critique après avoir fait installer un gadget dans son bras gauche. Elle tire la sonnette d’alarme. 

Planning familial : les implants contraceptifs accouchent d’un nouveau malaise. « Allez contrôler votre implant, qu’il soit mis il y a trois mois, un an. Allez contrôler une fois par mois votre médecin pour savoir si votre implant est toujours à la même place».  Cette mise en garde est de la Française Sabrina.

En effet en février 2019, la jeune femme aujourd’hui désemparée, s’est fait installer sous la peau du bras gauche, un implant contraceptif, un bâtonnet souple de la taille d’une allumette qui diffuse des hormones pendant trois années. Il y a quelques semaines à la suite des douleurs, Sabrina s’est rendue chez son médecin pour un examen.  Coup de théâtre, l’implant s’est déplacé du bras pour se retrouver entre une artère et le poumon gauche. Une découverte faite grâce à un scanner après l’échec de l’échographie et de l’IRM du bras.

Selon les spécialistes, la présence de cet implant au niveau du poumon, pourrait provoquer des œdèmes pulmonaires. Pour mettre fin au calvaire de Sabrina, il faut retirer l’implant. Mais l’opération est risquée et nécessite six mois de rééducation. Sabrina affirme que le laboratoire fabricant les implants, lui a proposé de prendre en charge, le coût de l’opération, en échange de son silence.  Ce qu’elle refuse.

Selon nos confrères de France 3, Sabrina qui envisage porter plainte à son médecin et au laboratoire fabricant les implants, invite toutes les femmes porteuses de ces implants à travers le monde, à se faire contrôler. Et pour celles qui sont tentées par ces implants contraceptifs faites gaffe.

Des Camerounaises réagissent  

La sonnette d’alarme est arrivée dans les oreilles de Mireille Flore Chandeup, une blogueuse camerounaise spécialisée dans le quotidien des femmes au foyer. « Je déconseille aussi cet implant dans le bras. C’est le Norplan. On l’implante dans le bras gauche pour 3, 5 ans. C’est juste sous la peau et je crois que ça peut effectivement se déplacer, mais c’est surtout l’hormone que ça diffuse dans le corps qui a du causer le malaise pulmonaire ». Mireille Flore croit que « la méthode n’était pas compatible avec Sabrina ».

Salma Amadore, une pair éducatrice recommande à chaque femme de toujours se rassurer que les contraceptifs qu’elles utilisent conviennent à leur organisme. « La plupart des femmes imitent leurs amis sans passer par des centres de santé », explique-t-elle, avant d’ajouter : « quand tu pars à l’hôpital, on prend tous tes paramètres et après on te demande de venir chaque mois, pour voir si tu as une prise de poids, pour voir si tu as eu des malaises, pour voir si ça à modifier ton cycle menstruel et si tu as des effets secondaires. Mais quand tu dis ça aux femmes, elles ne passent pas par là, elles se servent du bouche à oreille. Il ne faut pas se faire injecter au quartier. Il y a un procéder médical avant de prendre une méthode contraceptive pour voir si ton corps va avec, pour voir si tu n’as pas des antécédents,… », Conclut-elle.

Elthon Djeutcha
Source : France 3
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here