- Advertisement -

J’ai suivi le message du chef de l’État à la jeunesse camerounaise ce lundi 10 février 2020 avec beaucoup d’attention. Je l’ai d’abord suivi pour mon intérêt personnel. Voici ce que je retiens de ces 16 minutes historiques. Le président de la République est un monsieur qui n’a pas besoin de gros français pour dire à ses jeunes compatriotes qu’il a accompli sa mission et que plus rien n’empêchera la bonne marche de notre pays vers son émergence à l’horizon 2035.

Paul Biya nous rappelle qu’il y a 60 ans, alors qu’il avait notre âge, le Cameroun accédait à l’indépendance. C’était le rêve des jeunes de son époque. Ils ont rêvé et obtenu l’indépendance. Mais la marche vers une réelle démocratie telle que nous la vivons aujourd’hui, n’était pas facile. ”Nous en étions conscients. Il aura fallu beaucoup d’efforts, mais aussi de sang et de larmes pour arriver où nous sommes”, souligne Paul Biya.

Hier, nous avons assisté à l’une des plus importantes élections de l’histoire de notre pays. Globalement, tout s’est déroulé dans la sérénité dans toutes les dix régions du Cameroun. Dans les prochains jours, nos élus locaux prendront fonction. Preuve que notre pays est une grande démocratie. Oui nous devons nous réjouir de ce progrès. L’un des rares pays du continent où les élections se déroulent sans dégâts majeurs, où les citoyens peuvent aller voter librement.

Le président de la République nous invite aussi à saisir toutes les opportunités que nous offre ce Cameroun nouveau qui prend corps en ce moment avec les nouveaux représentants du peuple.

Nous ne devons surtout pas nous laisser distraire par ces manipulateurs qui nous éloignent de nos missions. En suivant des discours haineux à longueur de journée, nous verrons nos chances et opportunités s’évaporer. C’est la raison pour laquelle le chef de l’État Paul Biya nous dit qu’il a besoin de nous pour construire le Cameroun de nos rêves. Celui que nous souhaitons laisser aux générations futures.

Didier Ndengue
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here