- Advertisement -
Le gouvernement prévoit des sanctions contre les personnes qui ne respectent pas les mesures prises par le chef de l’État pour lutter contre la propagation de la pandémie dans notre pays.

Le Cameroun est en guerre contre le nouveau coronavirus depuis quelques semaines. Le 17 mars dernier, des mesures draconiennes ont été prises par le chef de l’État Paul Biya pour limiter la propagation de ce dangereux virus au pays. Mesures de restrictions qui ne sont malheureusement pas respectées à la lettre par certaines autorités et la population.

Ce mardi, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute et ses collègues ont fait le point sur ces mesures gouvernementales. Il en ressort que la propagation du Covid-19 est une réalité au Cameroun. Notre pays compte actuellement 66 cas de coronavirus et un décès.

Le deuxième constat majeur est le non respect de certaines de ces mesures. Il y a par exemple la fermeture systématique des débits de boissons, des restaurants et des lieux de loisirs à 18h, qui n’est pas effective dans plusieurs villes camerounaises. Les surcharges dans les bus, taxis et mototaxis se poursuivent normalement.

Face à cette désobéissance, le gouvernement hausse le ton. Le Premier ministre annonce que les mesures prises seront ”désormais appliquées avec la plus grande rigueur et les contrevenants seront sanctionnés”.

Rappelons que l’article 260 du code pénal punit d’un emprisonnement de trois mois à 3 ans celui qui, par sa conduite, facilite la transmission d’une maladie contagieuse et dangereuse.

Joseph Dion Ngute invite les autorités administratives et les forces de l’ordre à renforcer les contrôles et à prendre les mesures nécessaires pour que ces décisions soient respectées afin de limiter la propagation du Covid-19 au Cameroun.

LPA

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here