Même les démons de la manipulation, de la mauvaise foi et de la démocratie n’effaceront pas les belles pages de l’histoire du Cameroun écrites par cet homme politique de classe exceptionnelle.
Paul Biya un leader de rang exceptionnel
- Advertisement -

Même les démons de la manipulation, de la mauvaise foi et de la démocratie n’effaceront pas les belles pages de l’histoire du Cameroun écrites par cet homme politique de classe exceptionnelle.

Ils disent, sans cligner des yeux, que le pays était économiquement stable quand Paul Biya prenait le pouvoir, de façon démocratique, en 1982. Ils n’osent pas dire qu’il n’a pas versé le sang pour y être. Qu’il n’a non plus monté ou soutenu une rébellion, même de manière subtile pour occuper le fauteuil présidentiel. Il n’a insulté personne, il n’a vandalisé aucun édifice public, ni pisser sur nos emblèmes. Paul Biya est resté inoffensif comme un agneau jusqu’à ce jour.
Il faut rappeler à tous ceux qui ont des trous de mémoire, que depuis son accession à la magistrature suprême, Paul Biya a toujours considéré le dialogue comme unique voie de sotie des conflits. Rien que le dialogue.

Le pays était-il réellement stable sous Ahidjo ?

Pour revenir à la « stabilité » du Cameroun avant son arrivée au palais d’Etoudi, ce qu’on oublie volontairement ou par omission de dire aux Camerounais, c’est que notre pays était la propriété privée des colons. Ceux-ci lui donnaient la direction qu’ils voulaient selon leurs intérêts. C’est pour cela qu’on avait l’impression que le pays était prospère. Admettons même qu’il était réellement prospère sous Ahidjo. Pourquoi c’est seulement sous Paul Biya qu’on construit des stades, des routes, des hôtels, des hôpitaux de référence, des ponts, des barrages hydroélectriques, et toutes les infrastructures en cours de réalisation en ce moment au pays?

C’était prospère et on ne tutoie toujours pas les États-Unis ? N’importe quoi! Apprenons à être sérieux. Paul Biya n’est pas un ange (d’ailleurs aucun humain n’est un ange), il n’est non plus le démon qu’on veut nous laisser croire.
Pour polluer le climat, on nous parle de corruption, de détournements des deniers publics, de longévité…. Pourquoi n’évoque-t-on pas ces accords coloniaux qui pourrissent notre existence depuis même avant l’arrivée de Biya ? C’est malsain de penser qu’on pouvait se développer les mains liées, avec ce machin de franc CFA et tous les démons de la démocratie qui ne veulent que nous imposer des contre-valeurs.

Toutes ces choses ont été un caillou dans la chaussure du président Biya. Nous sommes une jeune nation qui a subi les pires atrocités de la traite négrière, de la colonisation et du néocolonialisme.
On devrait tous, sans exception, demander des comptes à la France. Elle qui avait la primeur sur tous les projets de développement du Cameroun, n’en avait rien à foutre de notre émergence.

Comment peut-on gérer un insoumis comme le président Paul Biya? Sur ce coup, Yaoundé devait toujours se plier aux caprices de la France à cause de ces accords.
Nous avions les mains liées. Ce n’est que sous le chef de l’Etat actuel que nous pouvons respirer, rêver et gueuler nos bourreaux d’hier. Paul Biya a camerounisé notre pays grâce à ses méthodes hyper sophistiquées. Il a remporté presque toutes les hautes batailles. En 2019, on peut être fier d’avoir des marketteurs 100% camerounais (Bocom, Tradex), qui sont à la conquête de l’Afrique. On peut se vanter d’avoir des immeubles, des grandes plantations, des entreprises qui appartiennent aux enfants du pays.
Place maintenant à la gestion de nos richesses naturelles. Celles qui aiguisent les appétits des plus gros pollueurs du monde.

Le Cameroun, une curiosité planétaire

Disons à nos followers qu’avant, le Cameroun du président Biya ne pouvait pas tisser des partenariats avec d’autres pays à cause des accords de 75 ans qui arrivent à terme d’ici peu. Est-ce le président Biya qui les a signés il y a 75 ans? Non. Connaissez-vous un autre pays de l’Afrique francophone asphyxié par la monnaie coloniale, le système éducatif colonial, qui se développe à notre vitesse, contre la volonté de tous les démons de la démocratie, des droits machin de l’homme, etc. ?

D’ailleurs connaissez-vous un pays dans le monde qui s’est développé avec la démocratie ? Je n’en connais pas. Le Cameroun est donc un cas exceptionnel, dirigé par un leader de classe exceptionnelle.

Ne me parlez surtout pas du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, ou du Rwanda. Surtout pas de la Guinée Équatoriale qui a une mentalité espagnole, et où Obiang Nguema ne partage ses opinions avec aucun média au service de ceux qui méditent le chaos à longueur de journée. Le second pays (Rwanda) est une dictature pure et assumée. La différence entre le Cameroun et les deux premiers pays, c’est que presque tout ici nous appartient. Et cela fait notre joie.

Didier Ndengue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here