Le panel de la conférence
- Advertisement -

C’était au cours de la conférence internationale des femmes leaders africaines tenue le 15 juillet 2022 dans la capitale économique camerounaise.

Comme chaque année, la femme africaine est à l’honneur le 31 juillet. C’est en prélude à cette date historique que la Fondation Peniel portée par sa présidente Sandra Peniel, a organisé ce vendredi 15 juillet 2022 à Douala,  la 7ème édition de la conférence- internationale des femmes leaders africaines.

Au cours de ce temps d’échanges et de partage d’expérience, les participantes venues du Tchad, de la Côte d’Ivoire, de la République centrafricaine (RCA) et du Cameroun ont été outillées autour du thème «Femmes Leaders engagées levier du développement en Afrique».

Le panel constitué de femmes politiques et d’affaires a surfé sur l’autonomisation de la femme, les violences basées sur le genre, le leadership, etc.

Dans son propos introductif, Marcelline Zogo, invitée spéciale de la rencontre, a déclaré: «L’avenir de l’Afrique repose entre les mains de la femme africaine et elle en a les moyens». A l’en croire, «la femme africaine a l’obligation d’entreprendre, de s’engager sans regarder derrière et avancer ; de se former pour se distinguer et d’avoir l’esprit de solidarité entre elles».

Leadership et autonomisation : la Fondation Peniel célèbre la femme africaine
Les participantes à la conférence

Présidente du Syndicat des commerçants détaillants du Wouri (Sycodew), Alice Maguedjo a entretenu l’assistance sur les secrets de l’entrepreneuriat. «Si vous voulez faire des affaires, soyez d’abord honnêtes, craignez Dieu. Ayez la parole qui constitue le capital qu’on ne vole pas, observez votre environnement et saisissez l’opportunité», conseille-t-elle.

Au regard de la déperdition de la jeune fille, les hommes de Dieu présents à la conférence, ont encouragé les femmes à veiller de près sur l’éducation de leurs enfants.

Parce qu’ils ont œuvré pour l’épanouissement de la femme au Cameroun, Dr Fadil Bayero, opérateur économique et parrain de la Fondation Peniel et Richard Mfeungwang, maire de la commune de Douala 5ème, ont été honorés séance tenante.

La journée de la femme africaine célébrée tous les 31 juillet, est née au cours de la première Conférence des Femmes Africaines en 1962 à Dar Es Salam en Tanzanie. Plus tard, le 31 juillet 1974, à l’occasion du premier Congrès panafricain des femmes à Dakar au Sénégal, on consacrait le 31 juillet à la femme africaine.

Ruffine Moguem

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here