Un éboueur en action à Yelwa, Garoua Crédit photo LPA
- Advertisement -

Entre propreté et sécurité, les autorités de la capitale de la région du Nord du Cameroun mettent les bouchées doubles pour accueillir la grand-messe du football continental dans la sérénité.

Tous les matins, les éboueurs, à l’aide d’un balai, d’une pelle et d’un bac à ordure roulant, nettoient la ville. Ils se déploient dans toutes les artères pour mener leurs activités d’entretien. Les élus locaux mettent un point d’honneur sur l’hygiène et la salubrité. Les journées citoyennes de propreté instaurées par les maires d’arrondissement permettent de sensibiliser les populations sur l’assainissement de la ville. Une campagne qui a porté ses fruits à Garoua 2 (élue commune la plus propre de la région du Nord) le 26 août 2021.

«La commune Garoua 2 a été primée aujourd’hui grâce aux efforts fournis par l’ensemble de ses employés et la population entière. La commune a usé de toutes ses astuces pour pouvoir se hisser haut aujourd’hui. Nous prônons la propreté, toujours la propreté», se félicite Fatime Seini Seit, 3e adjointe au Maire de Garoua 2. En effet, la commune a mis en place un planning de propreté dans les marchés, les centres de santé intégrés et dans les quartiers.

Rafle

En ce vendredi 27 août 2021, journée de grande prière pour les fidèles musulmans, le quartier Yelwa est quadrillé par la police. Les forces de défense et de sécurité recherchent ‘’les meurtriers’’ d’un homme qui y a trouvé la mort la nuit dernière. «Depuis le matin, la police rafle dans le quartier pour retrouver les meurtriers d’un monsieur», apprend un riverain, paniqué.

Quelques jours avant ce drame qui a changé le coup de la matinée, les pick-up de la gendarmerie nationale sillonnaient déjà les artères de la ville pour veiller sur les populations.

Dans les rues de Garoua. Crédit photo: Desy Danga

Ce climat de vigilance permanente est également perceptible au Petit marché de Yelwa, où la chaussée a été nettoyée. «Avant, les commerçants étaient installés sur la chaussée. Je me rends compte aujourd’hui qu’ils ont été obligés de libérer pour faire passer la route. Quand les travaux seront finis, je suis sûr qu’ils seront tous fiers d’avoir une voie en pavés qui mène dans leurs lieux de commerces», commente Désiré Danga, le guide.

Tourisme

Après une légère pause dans l’une des boutiques du marché, le cap est mis sur plusieurs quartiers de la ville. Du ‘’Plateau’’, à ‘’Roumdé Adjia’’ en passant par ‘’Lopéré’’, les monuments, les édifices et le paysage font saliver les touristes. A « I love Garoua City », au lieu-dit ”Square Paul Biya, l’un des parcs d’attractions les plus visités de la région, plusieurs personnes immortalisent leur présence sur les lieux. «Ce sont les invités d’un couple Malien qui s’est marié. Ils se filment pour ce jour inoubliable», lance, tout joyeux, un invité tiré à quatre épingles. De l’autre côté sur les bancs publics, des couples divisent sous un climat favorable aux amoureux. Juste en face de la route, on aperçoit un manège «qui n’est malheureusement pas fonctionnel», regrette Harouna.

Crédit photo : Desy Danga

En réalité, informe le guide, la ville de Garoua n’a pas encore dévoilé tous ses charmes. Sur les voies d’accès au Stade Roumdé Adjia, qui va abriter les matches de la Poule D de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN TotalEnergies Cameroun 2021), la beauté et la propreté sont également au rendez-vous. Sur le portail de cette infrastructure sportive placée sous haute sécurité, l’affiche de Mola, la mascotte de la compétition et le logo de la CAF (Confédération africaine de football) rappellent aux visiteurs que la ville de Garoua est prête pour accueillir la plus grande fête sportive du continent africain.

 Didier Ndengue, à Garoua

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here