Sources de perturbations du service électrique RIS (macro) sur le premier semestre 2021. Source: Eneo
- Advertisement -

La dette de l’Etat et des entreprises publiques vis-à-vis du fournisseur de l’énergie électrique au Cameroun se chiffre en centaine de milliards de franc CFA.

La relation entre les entreprises du secteur de l’électricité et leurs clients n’est pas au beau fixe. Ces derniers ne paient pas régulièrement leurs factures d’électricité. Face aux députés de la nation en juin 2021 à Yaoundé, Eric Mansuy, le directeur général d’Eneo a rapporté les nombreux problèmes que son équipe et lui rencontrent dans le secteur de l’électricité au Cameroun.

De son exposé, on retient que l’Etat camerounais, les entreprises publiques qui sont les gros consommateurs de l’énergie et plusieurs clients de la basse tension ne sont pas à jour de leurs factures d’électricité mensuelles.

Eneo réclame environ 150 milliards de franc CFA à l’Etat du Cameroun. Le patron d’Eneo de se demander « à qui profite le crime ? »

Si le gouvernement se sert d’Eneo pour renflouer sa trésorerie, les grosses entreprises publiques quant à elles, ne sont pas en reste. Alucam (Compagnie Camerounaise de l’Aluminum) est la plus grosse cliente d’Eneo. Elle devrait verser 1,3 milliards franc CFA comme frais d’électricité par mois, mais elle ne le fait pas « à temps ». A en croire Eric Mansuy, l’Etat a racheté, il y a quelques jours, « 34 milliards de franc CFA d’arriéré de facture d’Alucam ».

Du côté de la Camwater (Cameroon Water Utilities Corporation), Gervais Bolenga, le Directeur général n’est pas pressé de payer ses factures de lumière tant que l’Etat ne paie pas ses factures d’eau, apprend-on. « Camwater, c’est 700 millions de facture d’électricité par mois. Ils en paient 300 millions. Tous les mois, ils accumulent 400 millions de facture d’électricité »,  relève le Directeur d’Eneo. L’opérateur de téléphonie mobile Camtel (Cameroon Telecommunications) « nous doit juste un milliard», minimise le Dg d’Eneo.

60 milliards de pertes par an

Les petits clients sont également dans la même mouvance. L’entreprise totalise 2 millions de clients et 5000 inconnus branchés sur son réseau. A Eneo, La Plume de l’Aigle apprend qu’un client sur deux ne paie pas sa facture d’électricité.

Calculette en main, l’entreprise totalise 30% de pertes sur le réseau. Elle ne récupère que 70% de ce qu’elle y injecte. « Les standards mondiaux se situent en dessous de 14% de pertes. Ici on est à 30%. C’est environ 60 milliards de franc CFA de pertes tous les ans », avoue Eric Mansuy. Qui souhaite que son entreprise soit parmi « les entreprises préférées » des Camerounais.

C’est dans ce sillage qu’il a licencié  environ 100 agents indélicats d’Eneo et remis plus de «500 barons» de la fraude à la justice depuis 2019. Il suggère également que la fraude soit criminalisée dans notre pays pour que les droits des clients soient respectés.

Didier Ndengue  

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here