Eric Mansuy, Directeur général d'Eneo Cameroun
- Advertisement -

Dans sa correspondance au directeur général du fournisseur de l’énergie électrique au Cameroun le 3 août 2020, le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel) exige la mise en œuvre des recommandations issues de leurs séances de travail.    

Constat électrique fait par le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel). Dans une correspondance adressée au directeur général d’Eneo Eric Mansuy le 3 août dernier, Jean Pascal Nkou apprend que le fournisseur de l’énergie électrique au Cameroun fait dans l’estimation des factures depuis 2018. Il  souhaite en savoir davantage. « J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir porter à ma connaissance, le pourcentage mensuel des factures d’électricité estimées adressées à vos usagers, durant la période de janvier 2018 à juillet 2020», exige-t-il.

Hervé Francis Saba Eyalla, président du Réseau national des consommateurs du Cameroun (Rnc) est surpris par cette nouvelle découverte du régulateur. «Eneo estime depuis 2018 et non pas depuis janvier 2019 comme la direction générale semblait nous le faire croire. C’est une surprise que nous-mêmes faisons », s’étonne le défenseur des droits des consommateurs.

Fraudes et campagnes publicitaires

Dans la même lettre dont nous avons eu copie, l’Arsel s’attaque aussi à la campagne de lutte contre la fraude engagée par la société. Il lui demande le niveau de mise en œuvre des recommandations issues de leur séance de travail du 15 avril dernier par visioconférence, entre certains responsables de la société et ceux de l’Arsel.

Au cours de leurs travaux, le régulateur avait demandé « à Eneo de se mettre dans une posture moins draconienne, c’est-à-dire qu’en ce qui concerne les fraudes par exemple, quand Eneo constate une fraude chez un abonné, qu’il n’aille pas tout de suite couper la ligne ou frapper une amende des 20% comme le dit Eneo », commente le président du Rnc. Francis Eyalla ajoute : « Le dg voudrait que les associations de défenseurs des consommateurs demandent à Eneo de corriger les factures estimées sur la base d’une nouvelle relève, de manière à ce que le consommateur ne paie que la juste consommation, en lieu et place du dédommagement, tel que le prévoie le règlement. Qui dit qu’on devrait dédommager le consommateur de 50% sur l’erreur de la facture, et de 100% sur la nouvelle facture. Ce sont les deux recommandations majeures que le Dg a portées à l’attention du gouvernement lors de cette réunion».

Dans le but d’atteindre les objectifs de cette campagne, le régulateur demande à Eneo d’associer le ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee), ainsi que le comité consultatif des associations des consommateurs d’électricité dans leurs multiples campagnes publicitaires.

Didier Ndengue

Lire aussi: Energie électrique: les consommateurs grondent, Eneo recule

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here