Pendant la séance de travail des membres fondateurs de la coopérative agricole. Photo: La Plume de l'Aigle
- Advertisement -

En attendant sa légalisation par les pouvoirs publics, ses 21 membres fondateurs ont posé ses jalons au cours d’une assemblée générale constitutive le mardi 1er juin 2021 dans la capitale économique camerounaise.

Société coopérative avec conseil d’administration Bahuj pour l’aviculture et l’agriculture (Coop-Ca Bahuj Lt). Tel est le nom de baptême de la nouvelle coopérative agricole créée mardi 2021 à Douala. C’est le nouvel organe de l’association de bénévoles en aides humanitaires, juridiques et judiciaires (Bahuj).

Sur ses 21 membres fondateurs, 19 ont pris part à l’assemblée générale constitutive tenue dans les locaux de la délégation régionale des affaires sociales pour le Littoral. Les 2 autres ont été empêchés à la dernière minute. Ils ont néanmoins envoyé leurs procurations. La séance de travail présidée par Jeannette Ngob Eyengue, cheffe service du registre des coopératives et groupements d’initiatives communes (Gic) du Littoral a permis de présenter les missions de la nouvelle structure et de désigner son tout premier bureau exécutif national.

Lire aussi : EDUCATION : LES COLLABORATEURS DU GROUPE BOLLORÉ RÉNOVENT L’ÉCOLE PUBLIQUE DE KOUSSAM

Après les échanges enrichis par la représentante du gouvernement, les membres fondateurs ont procédé à la désignation des bureaux du conseil d’administration (7 membres) et conseil de surveillance (3 membres). Basile Kammo préside l’instance dirigeante de la nouvelle société coopérative qui a pour principal objectif « de promouvoir les activités avicoles et agropastorales au Cameroun.»

Niche d’emplois

Tous ses membres fondateurs y sont actionnaires. La mission de Coop-Ca Bahuj Lt sera de contribuer à leur épanouissement à travers « la valorisation du potentiel humain en campagne, le renforcement des capacités des populations rurales dans la production agropastorale et par ricochet le développement économique », a expliqué Basile Kammo, président du conseil d’administration.

La nouvelle coopérative qui entend se déployer sur l’ensemble du territoire national pour explorer et exploiter la niche d’emplois et d’opportunités que regorge le Cameroun, se veut un laboratoire « de production » et de lutte contre la faim.

«A travers les nombreuses activités avicoles, piscicoles et agropastorales que notre coopérative va mener, je suis sûr que nous contribuerons à faire de notre beau pays le Cameroun, un lieu où il fait bon vivre», ambitionne Basile Kammo.

Pour atteindre les objectifs escomptés, Jeannette Ngob Eyengue a invité chaque membre fondateur à s’impliquer à fond dans le projet. Elle leur conseille également de se rapprocher de toutes les administrations publiques concernées par leur bataille pour bénéficier des opportunités qu’elles offrent.

D.N.  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here