- Advertisement -

C’est une question qui me taraude l’esprit depuis que le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom et le président malgache, Andry Rajoelina ont échangé le 20 mai 2020 sur le covid-Organics. On sait tous que le patron de l’agence spécialisée des Nations-Unies n’a jamais conseillé l’utilisation de ce remède traditionnel malgache fait à base des plantes naturelles contre le covid-19.

C’est donc un curieux retournement de veste après plusieurs semaines de guerre médiatique depuis la mise sur pied de ce traitement contre le covid-19 par les chercheurs de la grande Île. Le chef de l’État malgache qui mène cette lutte avec force et détermination a-t-il réussi à convaincre l’OMS? Vraiment ?

En tout cas son récent tweet sur la question annonce un ciel moins nuageux entre les deux parties : ”Excellent échange avec Dr Tedros qui salue les efforts de Madagascar dans sa lutte contre le covid-19. L’OMS signera une clause de confidentialité sur la formulation du covid-Organics et appuyera le processus d’observations cliniques qui s’étendra sur tout le continent africain’‘, a informé Andry Rajoelina sur Twitter, après son entretien par visioconférence avec Dr Tedros.

Le rapprochement de l’OMS laisse penser qu’elle va désormais dealer avec la pharmacopée traditionnelle africaine qui s’est montrée plus efficace que la médecine moderne en cette période de crise sanitaire mondiale. La preuve en est que le covid-19 fait plus de ravages dans les pays occidentaux, qui sont essentiellement tournés vers cette médecine qu’en Afrique, où les experts de l’OMS avaient annoncé un carnage.

Didier Ndengue

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here