Depuis la capitale économique camerounaise, ils croient à la théorie du complot montée de toute pièce par la communauté internationale, afin de faire tomber la première puissance économique africaine.
les nigérians prennent des mesures
- Advertisement -

Depuis la capitale économique camerounaise, ils croient à la théorie du complot montée de toute pièce par la communauté internationale, afin de faire tomber la première puissance économique africaine.

Jeudi 27 février 2020, un coup de tonnerre médiatique vient d’éclater, les nouvelles ne sont pas bonnes pour le continent. Le premier cas de coronavirus vient d’être détecté à Lagos. Il s’agirait d’un Italien de retour de Milan. L’Italie est un pays européen fortement secoué par les affres du covid-19.

Dans la ville de Douala, au Cameroun, la nouvelle passe mal dans la communauté nigériane. Ici, on parle d’une mise en scène savamment orchestrée, par certaines puissances européennes. Pour plusieurs nigérians, « il s’agit d’une cabale visant à déstabiliser la 9e économie mondiale d’ici 2050 selon un récent rapport d’Ecofin. »

« Je suis très sceptique quant à cette information. Je suis convaincu que Dieu est avec l’Afrique. Pour moi, ce sont de fausses nouvelles. Ils le font pour extraire de l’argent au gouvernement nigérian. Qu’on nous présente la personne infectée», s’insurge chief Lawrence Mbamaonyeykwu, homme d’affaires nigérian à Douala.

Pour le businessman, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un « fake news ». Une façon subtile pour la communauté internationale de soutirer de l’argent au gouvernement nigérian.

Depuis la capitale économique camerounaise, ils croient à la théorie du complot montée de toute pièce par la communauté internationale, afin de faire tomber la première puissance économique africaine.
Lawrence Mbamaonyeykwu, homme d’affaires Nigérian à Douala.

Peter partage également le même avis : « C’est un complot contre le Nigeria. Vous savez, l’économie nigériane est l’une des économies les plus florissantes d’Afrique et certains pays européens ne sont pas à l’aise avec cela. Par conséquent, je continue de douter de la sincérité de ce coronavirus à Lagos. Bien que notre ministre de la Santé l’ait confirmé, qu’ils nous montrent le malade et nous disent dans quel hôpital il est admis. »

Dieu sauve le Nigéria !

«Nous avons foi en Dieu», « nous espérons en Dieu.» Les nigérians de la capitale économique camerounaise ont les regards tournés vers le créateur. Ils sont tous en prière ce samedi 29 février 2020 au lieu-dit Camp Yabassi, où ils implorent la miséricorde de Dieu pour mettre le Nigéria à l’abri de ce virus.

Hormis la foi en Dieu, d’autres nigérians comptent sur l’efficacité du système sanitaire de la République fédérale du Nigéria pour gérer cette crise. C’est le cas le président de la communauté nigériane de Douala, Hon. B.I.C Okwujiaku.

Joint au téléphone, Ismail Adegbola, Directeur de publication de Naija Diaspora Magazine, compte sur la promptitude et la réactivité du gouvernement. « Dieu merci la situation est sous contrôle. Excepté l’italien contaminé aucun nouveau cas n’a été signalé. Notre ministre de la santé, Olorumibe Mamora a rassuré les nigérians que toutes les mesures sont entrain d’être prises pour éviter la contagion », rapporte Ismail.

Après le spectre Ebola de 2014 qui avait fait au total 11 mille morts dont 7 sur les 19 cas détectés au Nigéria selon l’organisation mondiale de la santé (Oms), voici à nouveau Lagos, mégalopole d’environ 20 millions d’habitants, qui fait la une, cette fois sous la menace du covid-19. Vivement que l’Afrique toute entière se mobilise aux côtés du Nigéria, afin que le coronavirus soit étouffé. Car si Lagos éternue eh bien c’est l’économie africaine dans sa quasi-totalité qui va s’enrhumer.

Elthon Djeutcha
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here