Quelques jeunes marchant avec le drapeau de la Fédération de Russie à Bangui le samedi 12 juin 2021
- Advertisement -

Une mobilisation en soutien à la Russie pour son engagement aux côtés des Forces armées centrafricaines (FACA) a été organisée ce samedi 12 juin 2021 sur le sol centrafricain. Dans la même journée, une contre-manifestation s’est ténue devant l’ambassade de Russie dans la capitale française.

Il est environ 10h ce samedi 12 juin 2021 au rond-point Marabena. Près de mille Centrafricains prennent part à une marche ‘’pacifique’’ en soutien à la Russie. Organisée par des leaders de la société civile, la manifestation qui se déroule sur l’Avenue des Martyrs à Bangui, permet aux participants d’exprimer la ‘’gratitude’’ du peuple centrafricain à la Russie, «qui a apporté une grande aide au rétablissement de la paix et de la stabilité dans le pays», se justifient-ils.

Les participants brandissent des bannières sur lesquelles on peut lire : « Merci à la Russie ». Les leaders de la marche expliquent que c’est grâce « au soutien des instructeurs russes, que les soldats de l’armée nationale ont pu empêcher le coup d’Etat prévu par les rebelles de la CPC (Coalition des patriotes pour le changement». Ils ont marché jusqu’au stade 20 000 places.

Au même moment, devant l’ambassade de la Fédération de la Russie à Paris, en France, sise au Squard Claude-Debussy 49 Avenue du Marechal Fayolle, 75016 Paris, les anti-russes d’origine centrafricaine manifestent contre le soutien de Moscou à leur pays. Ils brandissent également des bannières sur lesquelles ils expriment leur pensée : «Oui à une enquête internationale sur les crimes commis en Centrafrique par les mercenaires russes» ; « Non à la manipulation et surtout l’instrumentalisation de la population contre les instances internationales, Cemac, CEEAC, UA, UE, conseil de sécurité des Nations-Unies, ainsi que les partenaires étrangers, Minusca, G5, CIRGL, impliqués dans la crise centrafricaine. »

Un anti-russe à Paris

Les manifestants disent avoir remis un mémorandum à l’Ambassadeur Russe en France. «Notre combat est légitime, Touadera lui-même le sait. La machine est lancée et rien ne peut plus nous arrêter, jusqu’à la libération totale du territoire national des terroristes russes de Wagner», précise un certain Jean-Plilippe Orofei II sur Facebook.

Macron, initiateur du sentiment anti-russe ?

Le soutien Russe a permis aux Forces armées centrafricaine (FACA) de récupérer plusieurs villes jadis occupées par des groupes armés. Un succès qui ne semble pas plaire à Paris. Dans une interview récemment accordée au Journal du Dimanche (JDD), le président français, Emmanuel Macron a laissé entendre que Faustin-Archange Touadera est «otage du groupe Wagner», une société militaire privée russe.

C’est en 2017 que le Chef de l’Etat centrafricain se rend en Russie pour rencontrer son homologue Vladimir Poutine pour relancer la coopération entre leurs deux pays. Celle-ci est vieille de plus de 60 ans. La RCA étant sous embargo onusien, un accord militaire sera signé entre Moscou et Bangui. Il a permis aux FACA de repousser les bandes armées qui sèment la terreur sur le sol centrafricain depuis plus de 8 ans.

Didier Ndengue

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here