- Advertisement -

Après près de deux mois de temps mort imposé par les affres du coronavirus, les fournisseurs chinois ont rouvert les marchés. Une bonne nouvelle pour les commerçants, qui peuvent à nouveau passer leurs commandes depuis la Chine.

Du marché central de Douala au marché Mboppi en passant par la douche municipale, c’est un ouf que vient de pousser les commerçants camerounais qui se ravitaillent sur le marché chinois. Un marché qui était difficilement accessible, depuis le pic de la crise sanitaire du Coronavirus. La bonne nouvelle de la réouverture progressive des magasins par les fournisseurs chinois, est tombée dimanche 1er mars 2020.

« Ça fait près de deux mois que nos activités tournent au ralenti. Notre chiffre d’affaires a chuté. Les manques à gagner sont énormes. Vraiment depuis dimanche, nous sommes très contents de savoir que nous pouvons à nouveau passer nos commandes à nos fournisseurs chinois, à défaut de nous rendre surplace »,se réjouit Rostand, grossiste spécialisé dans la vente d’articles pour femmes, les vêtements en l’occurrence.

Même son de cloche chez Franky Style, spécialisé dans les chaussures mixtes en majorité femmes : « enfin nous pouvons respirer un peu. Nos stocks étaient presqu’épuisés. Ça nous coûtait énormément cher d’aller en Turquie pour nous ravitailler. Car une marchandise achetée en Turquie coûte dès fois quatre fois plus chère qu’en Chine. Donc nous sommes effectivement contents de l’ouverture des magasins en Chine même si ce n’est que partiellement »,se félicite t-il.

Selon ce grossiste basé à la douche municipale à Akwa, dans un premier temps, seuls les marchés de chaussures ont largement rouverts. Pour les vêtements, ça se fait au compte goutte. La preuve que dans les jours à venir le business va reprendre de plus belle au grand bonheur des commerçants tout comme les consommateurs qui commençaient à faire face à l’inflation.

Elthon DJEUTCHA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here