Le Premier ministre centrafricain Henri-Marie Dondra et Khezi Tiya, directeur général de COEGA Development Corporation.
- Advertisement -

Un accord de partenariat a été signé ce lundi 14 juin 2021 entre le nouveau Premier ministre centrafricain et le directeur général de la structure.

Après des années de crise sécuritaire, la Centrafrique sort progressivement de l’ornière grâce au soutien de ses nombreux partenaires. Au moment où les armes crépitent de moins en moins sur l’ensemble du territoire national, le gouvernement de Faustin Archange Touadera, met le cap sur le développement économique. La nomination récente de l’économiste Henri-Marie Dondra à la tête du gouvernement définit clairement les nouvelles ambitions du chef de l’Etat, chantre des relations bilatérales Sud-Sud.

Après un contrat de concession de parcelle signé avec le Cameroun en octobre 2019,  la Centrafrique confie l’extension et la modernisation de ses bases logistiques douanières de Douala et de Kribi à  l’entreprise sud-africaine COEGA Development Corporation.

Lire aussi : Coopération russo-centrafricaine : marche pro-russe à Bangui, contremarche à Paris

Le Premier ministre Henri-Marie Dondra et Khezi Tiya, directeur général de cette société  ont signé un accord de partenariat hier à Bangui. La collaboration entre les deux parties permettra de résoudre les difficultés liées à l’import-export des biens sur le territoire centrafricain. «L’objet de ce contrat de partenariat est d’améliorer la performance des recettes douanières et le transfert de compétences aux ressortissants centrafricains à travers la formation des jeunes qui seront impliqués dans la mise en œuvre du projet», explique le patron de l’entreprise sud-africaine.

La collaboration apportera un plus dans le stockage des marchandises et l’amélioration des recettes douanières. «Ce projet vise à contribuer à l’amélioration des conditions de stockage des marchandises en partance de la RCA et l’optimisation des recettes douanières par l’amélioration de la conduite des opérations douanières», argue Victor Mazanga, chargé de mission en matière de gestion de portefeuille et des engagements de l’Etat centrafricain.

Blaise Ngagning Kiam, stagiaire

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here