Cemac : le menu du sommet extraordinaire de Yaoundé
- Advertisement -

Le président Paul Biya, président en exercice de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale, préside ce mercredi 18 août en visioconférence, un sommet extraordinaire avec ses pairs africains, au Palais de l’Unité.

Le sommet extraordinaire des chefs d’Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac) se tient ce mercredi 18 août au Palais de l’Unité sous le thème, « évaluation de la situation macroéconomique de la zone Cemac en contexte de pandémie du covid-19 et analyse des mesures de redressement ». L’évènement sera présidé par le chef de l’Etat Paul Biya, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etats de la Cemac. Outre les six Chefs d’Etats des pays membres de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA, Tchad) et le Président de la Commission de la Cemac, ce sommet extraordinaire verra la participation de la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Gueorguieva, du Président du groupe de la Banque Mondiale, David Malpass, du Président du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina, et du représentant du Gouvernement français.

Enjeux du sommet

Les différentes crises sécuritaire, sanitaire, économique, sociopolitique, etc., auxquelles font face les pays membres de la Cemac ont des répercussions indéniables sur les économies de la sous-région. Ce sommet a donc pour objectif de dresser un état des lieux de la situation depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19 en 2019 et la résurgence des crises sécuritaires ; de procéder à une évaluation des différentes mesures mises en œuvre dans le cadre de la riposte à la pandémie et répondre aux conséquences économiques, monétaires, financières liées aussi bien au Covid-19 qu’à la crise économique de 2016 ; de convenir éventuellement des mesures nouvelles à prendre, tenant compte du contexte actuel caractérisé par les fronts suivants : sécuritaire, sanitaire, économique, monétaire, financier et social. Plusieurs attentes sur les plans politique, à travers une mobilisation et un engagement solidaire au plus haut niveau face aux crises ; au plan sécuritaire, réaffirmer l’engagement des chefs d’Etat de la Cemac en  faveur de la paix et de la sécurité, et condamner les actes barbares et criminels perpétrés par les groupes terroristes dans la sous-région ; au plan sanitaire et social, en appeler à la mobilisation en faveur de la vaccination contre le COVID-19 pour atteindre le niveau d’immunité collective, en plaidant pour le financement de l’accès au vaccin et  renforcer la protection sociale des personnes vulnérables ; au plan économique et financier,  entre autres.

Ledit sommet extraordinaire sera également ponctué par des allocutions des chefs d’Etats de la Cemac, des interventions des présidents des différents groupes financiers, ainsi que l’examen du projet de communiqué final. Après le huis clos des chefs d’Etats, suivra l’adoption ensuite la lecture du communiqué final. Le discours de clôture du chef de l’Etat Paul Biya, président en exercice de la conférence des chefs d’Etats de la Cemac marquera la fin des travaux de ce sommet extraordinaire.

Francine Atangana  

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here